L’affaire Woerth se déplace sur le terrain judiciaire

“Méthodes fascistes” ; “méthode des années 30” ; “députés socialistes attirés par l’odeur de sang” ; diffamations, injures et noms d’oiseaux, l’Affaire Woerth et les soupçons de collusion entre le ministre trésorier de l’UMP et Liliane Bettencourt, fait perdre le sens de la mesures à certains. L’affaire d’Etat se déplace sur le terrain judiciaire avec, en ce début de semaine, le dépôt de plusieurs plaintes.

A l’heure où la police financière corrobore certains propos de l’ancienne comptable de Liliane Bettencourt les juges sont saisis de part et d’autre.

Le ministre du Travail Eric Woerth et le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettancourt, De Maistre, ont porté plainte contre X, l’un pour dénonciation calomnieuse, l’autre pour diffamation. Edwy Plenel, journaliste et fondateur de Mediapart, a annoncé lui aussi vouloir “saisir la justice” pour diffamation, mais contre Xavier Bertrand qui l’a publiquement accusé de “fascisme”.

Bref l’Affaire Woerth s’envenime encore en ce début de période estivale.

A noter qu’un certain nombre de politique de droite, demandent désormais au chef de l’Etat, cité à plusieurs reprises comme bénéficiaire d’enveloppes par l’ancienne comptable de Liliane Bettencourt, d’intervenir pour faire retomber la pression.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.