Fermeture des petits hôpitaux : “une menace pour 2 millions de personnes”

Président du Conseil régional, président de l’Association des petites villes de France, ancien minitre, Martin Malvy a vivement réagi à l’annonce du gouvernement de fermer un certain nombre de petits hôpitaux pour raisons comptables. Une décision qui pour l’homme politique socialiste représente une “menace sur l’offre de soins pour 2 millions de nos concitoyens.”

“Si devaient être fermés les 54 plateaux techniques hospitaliers dont la presse vient de publier la liste et la carte, ce sont plus de 2 millions de nos concitoyens qui seraient concernés, ceux des petites villes où ils sont implantés et ceux de leur zone d’attraction”, a précisé Martin Malvy, dimanche après-midi.

” Certains “, a t-il ajouté, ” mènent campagne depuis des années contre les petits hôpitaux. S’ils devaient l’emporter, ce serait un très mauvais coup porté à l’aménage du territoire, à la ruralité, à l’égalité de l’accès aux soins pour beaucoup. Affirmer que nos concitoyens peuvent se déplacer pour une appendicite ou une cataracte, peut à la limite s’entendre. Pour un infarctus, une hémorragie cérébrale ou un accident, cela est aberrant”.

“Quand on sait par ailleurs , a rajouté Malvy, “la surcharge des grands hôpitaux et CHU, le temps nécessaire pour obtenir un rendez-vous – plusieurs mois – on mesure la dégradation de l’offre de soins qui résulterait de la mise en œuvre de ce projet et son incohérence dans son systématisme. Comment un praticien serait-il, par définition, bon en effectuant 1600 actes par an et dangereux s’il n’en réalisait que 1400 ? On voit bien là les limites d’une argumentation qui vise d’abord à réaliser des économies, au détriment de l’accès aux soins et d’une réflexion intelligente sur une meilleure organisation des soins, toujours possible.”

Cette annonce intervient après la fermeture d’un grand nombre de tribunaux.

L’Association des petites villes de France fédère depuis 1990 les petites villes de 3.000 à 20.000 habitants, pour promouvoir
leur rôle spécifique dans l’aménagement du territoire.

Association pluraliste présidée par Martin Malvy, Ancien ministre, Président du Conseil régional Midi-Pyrénées, elle compte aujourd’hui plus de 1.000 adhérents, présents dans tous les départements de France métropolitaine et d’outre-mer.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.