Annie Lennox de Eurythmics ambassadrice de l’ONU sida

La chanteuse du groupe Eurythmics et militante féministe écossaise, Annie Lennox, nommée Ambassadrice de bonne volonté du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) en juin dernier, est devenue la voix de millions de femmes et de jeunes filles infectées par le virus.

16 millions de femmes contaminées

« Femme et mère de deux enfants, j’ai une expérience directe de la parentalité et je sais à quel point n’importe quel enfant est précieux pour ses parents », a expliqué la chanteuse lors d’un entretien accordé au Centre d’actualités de l’ONU. « C’est absolument sacré et si, comme mère, on ne dispose pas des outils pour survivre, éduquer, nourrir et protéger nos enfants, c’est qu’il y a un problème grave », a-t-elle ajouté.

Selon l’ONUSIDA, environ 16 millions de femmes de plus 15 ans sont contaminées par le virus du VIH/sida dans le monde. En Afrique sub-saharienne en particulier, deux tiers des gens sont porteurs du virus. L’Afrique du Sud est le pays qui a la population infectée la plus importante, avec 5,7 millions de personnes dont 3,2 millions de femmes et 280.000 enfants.

Annie Lennox a commencé à s’impliquer dans la prévention et la lutte contre la maladie après un voyage en Afrique du Sud en 2003. Invité à participer à un concert organisé pour le lancement de la Fondation 46664 de l’ancien Président Nelson Mandela et d’une campagne de sensibilisation au VIH/sida, elle a visité plusieurs hôpitaux et orphelinats qui lui ont fait découvrir l’ampleur des ravages causés par la maladie, que Nelson Mandela avait alors lui-même qualifié de « génocide ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.