Alerte à la famine au Niger

famineLe Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé vendredi une intensification de ses opérations au Niger frappé par la sécheresse et l’insécurité alimentaire. Cette décision intervient à la suite de la publication d’une étude gouvernementale faisant état de taux de malnutrition alarmants chez les enfants en bas âge, indique l’agence.

la saison dite de ‘soudure’

« Nous doublons l’envergure de nos opérations déjà très conséquentes. Nous prenons ces mesures rapidement afin de protéger les enfants », a déclaré la Directrice Exécutive du PAM, Josette Sheeran, en ajoutant que la situation s’est nettement détériorée ces dernières semaines.

A la demande du gouvernement nigérien, le PAM fournit déjà une aide alimentaire à plus de 2,3 millions de personnes pour faire face à la saison dite de ‘soudure’, période au cours de laquelle les récoltes et les stocks alimentaires des ménages sont épuisés. Le PAM planifie une nouvelle opération d’urgence qui concernera deux millions de personnes supplémentaires et ciblera davantage d’enfants entre 6 à 23 mois pour renforcer leur état nutritionnel.

L’étude du gouvernement sur la nutrition infantile a révélé que le taux global de malnutrition aigüe a atteint 16,7% pour les enfants de moins de cinq ans, comparé à 12,3 % en 2009. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a fixé le seuil d’urgence à 15%. Dans les régions sévèrement touchées par la sécheresse comme Diffa, Maradi, Zinder et Tahoua, un enfant sur cinq dans cette tranche d’âge souffre de malnutrition.

100 millions de dollars

Pour renforcer les opérations de cette ampleur, le PAM a besoin d’un apport financier supplémentaire de 100 millions de dollars.

« Les ménages avec des enfants âgés de moins de deux ans recevront des compléments nutritionnels adaptés, ainsi que des rations normales », indique l’agence onusienne.

« L’idée est de s’assurer que les enfants reçoivent les produits nutritionnels qui leur sont destinés et éviter que leurs bénéfices nutritionnels soient dilués parce que ces produits sont partagés avec les autres membres de la famille », explique le PAM.

Avec cette « ration protectrice », le PAM apportera son soutien à plus de 4,5 millions de personnes, soit le double du nombre de bénéficiaires qu’elle prévoyait nourrir au Niger en 2010.

La malnutrition et l’insécurité alimentaire sont provoquées par des pluies irrégulières, les récoltes insuffisantes et l’augmentation des prix des denrées alimentaires dans toute la région sahélienne, notamment le Tchad voisin. Le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans la bande sahélienne du Tchad a augmenté, passant de 41% de la population en mai 2009 à 61% en mars 2010. Le PAM y a déjà acheminé des vivres pour nourrir plus de 850.000 personnes. Le nombre de centres de réhabilitation nutritionnel pour les enfants et les mères est passé de 36 en mars à 52 en juin, et devrait atteindre 140 ces prochaines semaines.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.