Nouveaux troubles politiques au Népal

MaoLe Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a encouragé « tous les partis politiques népalais à intensifier leurs efforts pour parvenir à un consensus sur la formation d’un nouveau gouvernement qui fera de la mise en oeuvre du processus de paix une priorité ».

les forces maoïstes

Mercredi, le Premier ministre Madhav Kumar a annoncé sa démission. Dans un discours télévisé, il a justifié sa décision par sa volonté de mettre un terme à l’impasse politique dans laquelle le pays se trouvait.

En novembre 2006, le gouvernement et le Parti communiste népalais maoïste ont en effet signé un Accord de paix global mettant fin à une guerre civile d’une décennie qui a fait près de 13.000 morts. Les deux principaux points de cet accord sont la rédaction d’une nouvelle constitution et l’intégration des forces maoïstes à l’armée nationale népalaise.

Elu en mai 2008, une Assemblée Constituante a été chargée de rédiger la nouvelle constitution. Faute d’;avoir trouvé un compromis sur le texte au 28 mai 2010, les 601 membres de cette assemblée ont vu leurs mandats prorogés. La démobilisation des forces armées maoïstes a également pris du retard en raison des tensions persistantes entre les deux parties.

Dans un communiqué diffusé jeudi soir par son porte-parole, Ban Ki-moon appelle aussi « à des progrès rapides dans l’;intégration et la réhabilitation du personnel armé maoïste ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.