Chantier de l’autoroute Castres-Toulouse : les réactions

toulouse castresJean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, a décidé de retenir le principe d’achèvement de la mise à 2×2 voies de la liaison Castres-Toulouse selon l’itinéraire RN126 par mise en concession autoroutière. Les études préalables à la déclaration d’utilité publique seront poursuivies en ce sens. L’achèvement de la mise à 2 x 2 voies de la liaison Castres-Toulouse avec l’objectif d’une mise en service est programmée pour la fin 2015.

Tracé, mise en concession, cette décision importante pour le développement du Sud Tarn a suscité de nombreuses réactions :

Martin Malvy, président du Conseil régional : “J’ai toujours affirmé que le désenclavement de Castres était une priorité. Je regrette que le Gouvernement ne l’ait pas retenu dans le programme de développement et de modernisation des itinéraires du réseau routier national (PDMI) pour 2009-2014 ». M. Borloo qui semble avoir jugé inutile d’informer la Région de sa décision l’a prise pour permettre à l’État de n’avoir à financer que la plus petite part. Il le fait au plus mauvais moment pour les collectivités locales qu’il entend solliciter, alors qu’elles n’ont jamais participé au financement des routes concédées et qu’elles vont avoir à réduire considérablement leurs investissements. Le sud du Tarn doit être désenclavé au plus vite. Le Gouvernement doit dire maintenant comment il entend leur permettre de répondre aux sollicitations qu’il ne cesse de leur adresser. L’Association des Régions de France a demandé à rencontrer le président de la République et le Premier Ministre pour leur expliquer les conséquences de la réforme de la fiscalité locale. Nous attendons toujours leurs réponses”.

Philippe Folliot, député Nouveau Centre du Tarn : “Cette décision tant attendue se situe dans la droite ligne des conclusions de la table ronde qui a eu lieu à mon initiative au Ministère du Développement Durable le 23 février avec tous les décideurs politiques et économiques du Sud Tarn en présence du Ministre Borloo et de son directeur de cabinet. Elle traduit la volonté réelle des pouvoirs publics de permettre au Sud Tarn de rattraper le retard de son désenclavement avec la perspective d’une autoroute achevée et opérationnelle en 2015”.

Collectif RN126 : La décision de l’Etat d’engager le projet autoroutier Castres – Toulouse n’est pas une surprise et reste bien dans la lignée des précédentes déclarations sur cette affaire : plus politiques que cohérentes. On se serait attendu de la part du ministère, à plus d’indifférence face au lobby de certains entrepreneurs et élus locaux, et à plus de considération (…) qu’il était d’un coût exorbitant de près d’un demi milliard d’euros (450 M€), et que le contribuable devrait le financer à près de 60 % (280 M€). Nous avons dénoncé la spoliation des déviations de Puylaurens, Soual et Verfeil, gratuites aujourd’hui, payantes demain, le prix du péage à 15 € l’aller-retour Castres – Toulouse, et les impacts sur l’environnement avec l’urbanisation programmée d’un des territoires agricoles les plus riches de la région”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.