Gaza : le Quatuor salue l’allégement du Blocus

Dans un communiqué diffusé lundi à New York, au siège de l’;ONU, le Quatuor sur le Proche-Orient (Union européenne, Etats-Unis, Russie, ONU) estime que l’allègement du blocus de la Bande de Gaza récemment annoncé par Israël est un développement positif, dont la mise en oeuvre doit encore être vérifiée.

Après avoir réaffirmé que la situation dans la Bande de Gaza était « inacceptable, non pérenne et contraire à l’intérêt des parties concernées », le Quatuor renouvelle son appel à une solution qui, d’une part intègre les préoccupations sécuritaire israéliennes, notamment celles liées à la contrebande d’armes et de munitions vers le territoire palestinien, d’autre part face la promotion de l’unité palestinienne et de la réunification de la Bande de Gaza et de la Cisjordanie sous le contrôle de l’Autorité Palestinienne, et enfin assure la libre circulation de l’aide humanitaire, des biens commerciaux et des personnes, vers Gaza.

Le Quatuor, qui indique avoir travaillé avec Israël pour obtenir ce changement fondamental de politique à l’égard de Gaza, note également que « l’élaboration des détails et des modalités précises de la mise en oeuvre de cette nouvelle politique seront importants pour en assurer l’effectivité ».

Dans leur communiqué, l’Union européenne, les Etats-Unis, la Russie et l’ONU décrivent ensuite ce que doit permettre l’allègement du blocus: « un changement significatif de stratégie quant à la réponse à donner aux besoins de la population de Gaza en aide humanitaire et en produits commerciaux, pour la reconstruction des infrastructures et des biens des civils, ainsi que l’existence d’une activité économique ».

encourager les échanges commerciaux avec la Cisjordanie

Le Quatuor précise ensuite qu’il attend l’entrée en vigueur de la nouvelle politique israélienne « le plus tôt possible » et qu’il « suivra de près » sa mise en oeuvre. Il s’engage aussi à étudier d’autres pistes pour améliorer la situation de Gaza, notamment en encourageant les échanges commerciaux avec la Cisjordanie.

Dans son communiqué, le Quatuor souligne également l’importance de voir les actions des agences onusiennes et des organisations non-gouvernementales locales s’étendre à la Bande de Gaza. Il appelle donc toutes les parties à rendre cette présence et ces actions « entièrement possible ».

Reconnaissant ensuite les préoccupations sécuritaires légitimes d’Israël, le Quatuor s’engage à travailler avec Israël pour lutter contre le trafic illicite d’armes et de munitions vers Gaza. Il appelle aussi tous ceux qui voudraient acheminer de l’aide humanitaire vers le territoire palestinien « à le faire au travers des canaux établis à cet effet, afin de permettre l’inspection des navires et le transfert des marchandises pour qu’elles soient ensuite acheminées par voie terrestre ».

A quelques jours du quatrième anniversaire de l’enlèvement du soldat israélien, Gilad Shalit, le 25 juin 2007, à la frontière libano-israélienne, le Quatuor demande également la fin de cette « détention déplorable ». Il condamne aussi la position du Hamas, qui refuse depuis 2007 que le Comité international de la Croix Rouge (CICR) rencontre le soldat israélien. Il demande à l;organisation palestinienne de « remédier immédiatement à cette situation ».

Pour conclure, le Quatuor réitère son soutien à la reprise, sans conditions, des négociations israélo-palestiniennes directes engagées préalablement. « Elles doivent mener à un accord définitif, négocié entre les parties, dans un délai de 24 mois, qui mettra fin à l’occupation israélienne commencé en 1967 et dont résultera l’émergence d’un Etat palestinien indépendant, démocratique et viable, dans la Bande de Gaza et la Cisjordanie, et existant au côté d’Israël et des autres pays de la région, dans la paix et la sécurité ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.