Football : le bilan de l’équipe de France

L’ère Domenech se termine à la tête de l’équipe de France de Football. L’épisode mondial 2010 se solde par un bilan calamiteux sur le plan sportif. Les bleus gagnent, haut la main, de titre de champions du monde de la polémique ! Une tache qu’il sera difficile à nettoyer tant l’image donnée par les coéquipiers d’Evra et d’Anelka a été déplorable.

D’abord le bilan de Raymond Domenech à la tête des bleus
Joueur rugueux à la réputation de “mauvais garçon” Domenech dirige d’abord cahin-caha l’équipe de France Espoirs.
À la date de sa nomination, le 12 juillet 2004, l’équipe de France est classée deuxième au classement mondial de la FIFA. Au mois de juin 2010, les bleus perdent successivement contre la Chine et l’Afrique du Sud, équipes pourtant classées au delà de la 80e place de ce classement FIFA !
Il qualifie l’équipe de France pour trois grands championnats (2006, 2008, 2010), une première. Il mène la sélection nationale en finale de la Coupe du monde 2006 mais échoue ensuite aux premiers tours de l’Euro 2008 et de la Coupe du monde 2010. Son bilan d’entraîneur est de 40victoire, 21 nuls et 12 défaites. Objectivement, ce n’est pas si mauvais.

La fédération et Jean Pierre Escalettes
Le président de la puissante FFF l’a dit et répété : pas de démission. Mais à son passif plusieurs erreurs qui ne sont pas étrangère au fiasco des bleus. Et notamment la désignation d’un nouvel entraîneur avant la coupe du monde. Pourquoi les joueurs obéiraient ils à Domenech alors qu’ils savent que ses heures sont comptées à la tête des bleus. Escalettes a annoncé vouloir mettre le pied à l’étrier à Laurent Blanc. Au vu des pérégrinations africaines, et à moins d’un putsch dans les instances de la fédération, il aura fort à faire.

Les joueurs de l’équipe de France
Stars des championnats européens, Evra, Abdial ou Ribéry n’ont pas brillé sur les terrains de la Coupe du Monde. Seul Florent Malouda a su tirer son épingle du jeu. Malheureusement l’entraîneur, et la presse à suivi Domenech sur ce point, n’a pas jugé bon d’en faire un titulaire indiscutable, préférant envisager un système de jeu construit autour de Franck Ribéry.
Les joueurs donc n’ont pas, manifestement, jugé bon de suivre les consignes de l’entraîneur. Pour cette erreur, Anelka a jugé bon de traiter son coach de noms d’oiseaux … Erreur de l’entraîneur ou faute des joueurs, nul collectif n’est apparu. Image déplorable de cet état d’esprit de beau gosses, riches et individualistes : face à l’Afrique du Sud, blessé, l’attaquant André Pierre Gignac reste seul sur le bord du terrain, nul joueur n’ayant jugé bon de s’enquérir de son état de santé ! Pitoyable.

et après ?
Laurent Blanc nouveau sélectionneur devra faire du passé table rase. Joueurs, système de jeu, état d’esprit, tout doit être revu pour reconstruire une équipe nationale digne de ce nom. Thierry Henry, écarté à Barcelone, ne devrait plus porter le maillot bleu. Maillot auquel il a temps donné … D’autres joueurs, devraient également faire les frais de cette campagne calamiteuse. Lesquels ?

Vidéo : Domenech lit un communiqué des joueurs de l’équipe de France justifiant leur soutien à Nicolas Anelka et la grève de l’entraînement. Une grande première mondiale !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.