Johnny Clegg Zulu blanc et légende de l’anti Apartheid

Avec Nelson Mandela et Desmond Tutu, le chanteur Johnny Clegg est sans nul doute l’une des grandes figures de l’anti apartheid en Afrique du Sud. Dans les années 80, le chanteur surnommé le Zulu Blanc fut, avec ses tubes internationaux, celui qui donna à voir au reste du monde l’injustice vécue par les populations noires d’Afrique du Sud.

Leader successif des groupes Juluka et Savuka, Johnny Clegg composa des chansons principalement axées sur la lutte contre l’Apartheid : “Asimbonanga” (chanson dédiée à Nelson Mandela alors prisonnier sur une île au large du Cap) et “Scatterlings of Africa” restent encore aujourd’hui des standards internationaux.

Un nouvel album est sorti en 2006, intitulé One Life. Y figure notamment une chanson sur les enfants soldats. Avec ce nouvel album, on découvre aussi un nouveau Johnny Clegg avec une chanson en français intitulée “Faut pas baisser les bras”. Tout un programme. Sa chanson Ibhola Lethu qui traite du racisme dans les stades sous l’apartheid, période où paradoxalement ce sont les équipes de Soweto qui dominent mais où les noirs sont interdits de stade avec les blancs, a été choisie comme hymne pour le Mondial de Football 2010.

Johnny Clegg ouvre le festival Rio Loco 2010 à Toulouse.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.