Kirghizistan : tractations internationales et aide humanitaire

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon s’est entretenu mardi par téléphone avec la chef du gouvernement par intérim kirghize, Roza Otunbaeva. Au centre de la discussion, la réponse humanitaire à la flambée de violence interethnique qui a provoqué depuis vendredi le déplacement d’au moins 300.000 personnes au Kirghizistan et la fuite de plus de 75.000 autres vers l’Ouzbékistan voisin.

90% des 75.000 réfugies sont des femmes, des enfants et des personnes âgées

Ban Ki-moon a exprimé par téléphone « son inquiétude » sur le caractère « ethnique » des violences avec le ministre des affaires étrangères russe, Sergeri Lavrov. Les affrontements ont fait 100 morts et 1.300 blessés.

Alors que Ban Ki-moon multiplie les contacts pour trouver une sortie de crise, les agences de l’ONU se mobilisent pour acheminer d’urgence une aide humanitaire aux dizaines de milliers d’Ouzbeks qui ont fui le Kirghizistan après la flambée de violence interethnique dans la ville d’Och, située au sud du pays.

Le Haut Commissariat pour les Refugiés (HCR) a déployé mardi une équipe d’intervention d’urgence pour l’acheminement d’articles de secours en Ouzbékistan. « Nous sommes très reconnaissants de la volonté témoignée par les autorités ouzbèkes pour l’accueil et la réception des personnes fuyant la violence survenant au Kirghizistan », a indiqué le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres.

« Nous avons convenu avec le gouvernement ouzbek que nous appuierons ses efforts et que nous porterons assistance aux dizaines de milliers de personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, ayant rejoint l’Ouzbékistan en quête de sécurité », a-t-il ajouté.

Le HCR prépare également un pont aérien depuis son entrepôt régional d’urgence de Dubaï. Six avions cargos chargés de 40 tonnes d’aide humanitaire devraient arriver mercredi en Ouzbékistan. Ce matériel d’aide couvrira les besoins humanitaires immédiats de quelque 75.000 personnes, indique le HCR.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a débuté mardi le déploiement de son aide humanitaire pour les refugiés. Six camions ont quitté Tachkent, la capitale ouzbèke, remplis de tentes, de couvertures, de kits de santé, de kits de cuisines, de tablettes de purification de l’eau et de plus de 1.7000 containers capables de fournir de l’eau potable.

Selon l’UNICEF, 90% des 75.000 refugiés sont des femmes, des enfants et des personnes âgées.

Le PAM a commencé à travailler avec les autorités locales d’Och, au Kirghizistan, où la plupart des magasins d’alimentation ont fermé. L’objectif est de distribuer des rations alimentaires stockées dans les entrepôts de l’agence situés à Bichkek, la capitale kirghize. Plus de 3.000 tonnes de nourriture pouvant nourrir 87.000 personnes pendants deux mois sont disponibles.

Cependant, les routes n’étant pas sécurisées, « acheminer l’aide est complexe », indique mardi le PAM dans un communiqué de presse. L’agence a tout de même fourni cinq tonnes de produits alimentaires aux autorités kirghizes et à la Croix Rouge locale afin de commencer les distributions d’urgence.

« Cette crise se propage rapidement et le PAM se mobilise pour garantir aux plus vulnérables- particulièrement les enfants et les femmes- de ne pas souffrir », a déclaré mardi, la Directrice générale du PAM, Josette Sheeran.

« Nous avons besoin par dessus tout d’une amélioration de la situation sécuritaire dans les environs d’Och afin que l’aide puisse parvenir ceux qui en ont besoin », a déclaré mardi le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU et Coordonnateur des secours d’urgence, John Holmes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.