Dennis Hopper Looser déjanté d’Hollywood est mort

Rip. L’acteur, réalisateur et photographe américain Dennis Hopper est décédé ce week end. Un géant déjanté s’en est allé dans un autre paradis. L’homme de spectacle a tiré sa révérence après avoir récemment laissé son empreinte, officielle et quelque peu tardive, sur Hollywood Boulevard. Un géant pourtant incontournable à la filmographie peut être plus historique que cinématographique : la Fureur de Vivre, Easy Rider, Apocalyspe Now, Blue Velvet.

Dennis Hopper ou la carrière flamboyante d’un américain dans son siècle, au prise avec toutes les contradictions. Le mal, le bien, l’amour, la haine, la paix la guerre.

Ce qu’il faut retenir :

Border line aux côtés de James Dean dans la fureur de vivre.

Ami d’Andy Warhol, auteur, réalisateur d’Easy Rider chef d’oeuvre psychédélique dans lequel il interprète LE faire valoir de Captain america.

Dans Apocalypse Now en photographe déjanté sur la corde raide entre folie et paranoïa suraiguë.

Puis Hopper revient en haut de l’affiche dans Blue Velvet de David Lynch en méchant, déjanté et franchement déconcertant. Un modèle.

Vidéo : Dennis Hopper en photographe illuminé dans la jungle du Cambodge Apocalypse Now

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.