Journée internationale de la biodiversité

A l’occasion de la Journée internationale de la diversité biologique célébrée le 22 mai, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé la communauté internationale à enrayer le déclin de cette diversité.

« Les espèces et les habitats de la planète, ainsi que les biens et les services qui en proviennent, sont l’assise même de notre patrimoine, de notre santé et de notre bien-être », rappelle-t-il dans un message diffusé à l’occasion de cette célébration. « Pourtant, malgré les engagements mondiaux répétés en faveur de la protection de cet héritage, la diversité de la vie sur Terre continue de s’appauvrir à un rythme sans précédent, et, sous le coup du recul de la biodiversité, les écosystèmes se rapprochent de plus en plus du point de non-retour, à partir duquel ils ne seront plus en mesure de remplir leurs fonctions, dont dépend pourtant la vie ».

A travers le monde, ce sont les plus démunis et les pays les plus vulnérables qui paieront le plus lourd tribut de ce déclin, a également souligné le Secrétaire général. 70% des pauvres de la planète vivent en effet en zone rurale, et leur subsistance et leurs revenus dépendent directement de la diversité biologique.

Alors que les Nations Unies ont proclamé 2010 « Année internationale de la diversité biologique », Ban Ki-moon appelle la communauté internationale à identifier les causes premières du déclin de cette diversité et à agir pour l’enrayer.

« Ajustons nos politiques et nos mentalités pour qu’elles tiennent compte de la véritable valeur des espèces et des habitats. Reconnaissons que la diversité biologique est synonyme de vie -notre vie – et employons-nous dès aujourd’hui à la protéger, avant qu’il ne soit trop tard », a conclu le Secrétaire général

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.