Chypre sur la voie d’une paix durable

chypre drapeau mai 2010Des progrès considérables ont été accomplis au cours de ces derniers mois dans les pourparlers de paix engagés sous les auspices de l’ONU à Chypre pour réunifier l’île, estime le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans un rapport publié vendredi.

La Grèce et la Turquie

« Les négociations, en particulier les séries intensives du début de 2010, ont accru l’attention portée par la communauté internationale à la réalisation d’un règlement durable à Chypre. Il existe maintenant une possibilité exceptionnelle de parvenir à une avancée décisive dans ce domaine », écrit M. Ban dans ce rapport remis au Conseil de sécurité.

Le 18 avril 2010, Dervis Eroðlu a remplacé Mehmet Ali Talat à la direction de la communauté chypriote turque. « M. Talat a apporté une contribution importante à la promotion d’une solution entre les Chypriotes turcs et les Chypriotes grecs, et j’espère que M. Eroðlu poursuivra son action sur cette voie constructive », dit le Secrétaire général.

Selon lui, les pourparlers sous l’égide de son Conseiller spécial sur Chypre, Alexander Downer, « doivent élargir la portée des convergences obtenues depuis le début des négociations véritables, le 3 septembre 2008. L’ensemble important des travaux qui ont été menés devrait servir de base pour ouvrir de nouvelles perspectives dans les négociations et aplanir les divergences restantes ».

« Une solution semble proche », ajoute-t-il. « Comme l’ont dit eux-mêmes les dirigeants dans leur déclaration du 1er février 2010, toutefois, le temps ne joue pas en faveur d’un règlement. Le 21 décembre 2009, les deux parties ont exprimé le ferme espoir qu’elles concluraient les négociations d’ici à la fin de 2010 et je partage ces aspirations ».

Le Secrétaire général se félicite par ailleurs de la participation constructive de tous les acteurs régionaux qui aident les Chypriotes à trouver une solution. « La Grèce et la Turquie continuent de manifester leur détermination et leurs deux dirigeants ont exprimé le vif désir d’un règlement global négocié et durable », note-t-il.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.