Jungle de Calais, rien n’est résolu note le Conseil de l’Europe

eric besson mai 2010A l’issue d’une visite de deux jours à Calais et ses environs puis à Paris, le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, a appelé les autorités françaises à assurer le respect effectif des droits des migrants et notamment leur droit à la dignité.

un harcèlement continu et systématique

Au cours de son déplacement à Calais, le Commissaire Hammarberg a rencontré le maire, le préfet de département ainsi que des représentants de la société civile locale. Il s’est également rendu dans des lieux de vie des migrants et s’est entretenu avec eux. A Paris, le Commissaire a rencontré des ONG et institutions nationales de protection des droits de l’homme. Il a eu une réunion avec le ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire, Eric Besson.

La situation prévalant à Calais est difficile et le Commissaire a pu constater les efforts entrepris par les autorités. Néanmoins, les problèmes ne sont pas résolus et la situation demeure préoccupante. Les migrants, déjà fragilisés par le traumatisme de leur parcours, subissent une pression policière destinée à les éloigner de Calais. Ils ont déclaré au Commissaire faire l’objet d’un harcèlement continu et systématique.

suspendre les retours vers la Grèce

Les migrants qui étaient précédemment rassemblés à Calais sont désormais dispersés sur le littoral. Mais cela ne parait pas avoir résolu le problème de l’emprise des passeurs.
La situation des mineurs étrangers non accompagnés a particulièrement alerté le Commissaire. « Chaque mineur devrait être hébergé dans un centre adapté et bénéficier de la protection d’un tuteur. Il est intolérable que des enfants migrants errent dans les rues, livrés à eux-mêmes » a-t-il déclaré.
Dans la ville de Calais, des investissements conséquents ont été faits pour améliorer certains lieux de rassemblement et le travail de la société civile permet d’humaniser les conditions de vie des migrants les plus précaires. Le Commissaire salue la mise en place d’un Bureau destiné à recevoir les demandes d’asile à Calais et souligne l’engagement du Ministre Besson à le maintenir ouvert.

Au cours de son entretien avec le Ministre Besson, le Commissaire Hammarberg a fait état des situations complexes que peuvent engendrer les règles européennes en matière d’asile, notamment le Règlement dit de Dublin II. Faisant référence à des témoignages recueillis à Calais mais également ailleurs en Europe, il a considéré que « les Etats européens devraient mieux répartir la responsabilité du traitement des demandes d’asile ». Le Commissaire a appelé les autorités françaises à suspendre les retours vers la Grèce dans l’attente d’un renforcement de la procédure nationale d’asile dans ce pays.

A l’issue de leur entretien, le Commissaire Hammarberg et le Ministre Besson ont convenu de se revoir dans les prochaines semaines pour analyser en profondeur les problèmes afin de clarifier les mesures qui devront être prises pour répondre aux difficultés persistantes en matière migratoire en France et sur la scène européenne.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.