Landis charge Armstrong et Bruyneel, et soulage sa conscience

Mauvaise nouvelle à quelques semaines du tour de France. Le paria Floyd Landis a décidé de parler pour “soulager sa conscience” et ses propos rapportés dans le Wall Street Journal éclaboussent plusieurs grands noms du cyclisme mondial. A commencer par le monument américain Lance Armstrong et son mentor Yohan Bruyneel.

D’abord vainqueur du Tour de France 2006 avant d’être déchu de son titre pour contrôle positif à la testostérone, Floyd Landis ne fait pas qu’avouer sa prise de produits dopants, le coureur dénonce un système organisé.

Dans une série de courriers mails adressés par le cycliste à une série d’institutions sportives et que s’est procuré la rédaction du quotidien économique, l’ancien coureur dit avoir consommé de l’EPO, de la testostérone, des hormones de croissance et s’être soumis régulièrement à des transfusions sanguines alors qu’il évoluait pour l’équipe de l’US Postal (2001-2004) puis Phonak (2005-2006).

Selon Landis, c’est le mentor de Lance Armstrong, Bruyneel, alors directeur de l’équipe cycliste US Postal, qui l’aurait familiarisé avec ces pratiques. Le coureur accuse ses co équipiers : Armstrong, Levi Leipheimer et David Zabriskie d’avoir été adeptes de telles pratiques.

Vainqueur de 7 tours de France, plusieurs fois soupçonné de dopage, Lance Armstrong n’a jamais été pris la main dans le sac. Et sauf nouveau rebondissement, devrait participer au tour de France 2010.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.