Carla Bruni Sarkozy, Bono et Bill Gates dans un film contre le sida

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et l’ambassadrice du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Carla Bruni-Sarkozy, apparaissent ensemble dans un court métrage aux côtés du philanthrope Bill Gates, de l’ancien Secrétaire général de l;ONU, Kofi Annan, et du musicien Bono pour unir leurs voix à l’appui du travail accompli par le Fonds.

pas de répit dans la lutte contre le sida

Intitulé « The Global Fund: Together We Can Do Great Things » (« Le Fonds mondial : Ensemble nous pouvons accomplir des choses remarquables »), ce film, qui est sorti vendredi, met en exergue les avancées sans précédent réalisées dans la lutte contre les trois maladies depuis la constitution du Fonds mondial en 2002. Les protagonistes y donnent en outre leurs impressions à propos du chemin parcouru à ce jour.

Kofi Annan, l’un des partisans les plus en vue du Fonds mondial, revient sur l’intuition à l’origine de sa création et rappelle qu’elle n’a pas été sans donner lieu à un certain scepticisme au départ. « La première fois que m’est venue l’idée d’un fonds mondial, que j’ai appelé “Trésor de guerre”, de nombreuses personnes s’en sont moquées en déclarant : “Voilà qu’il se reprend à rêver”. J’adore les rêves. Tout commence toujours par un rêve. »

Ce rêve est devenu réalité et, depuis sa création en 2002, le Fonds mondial a approuvé des propositions pour un total de 19,2 milliards de dollars, ce qui en fait le principal bailleur de fonds en faveur des objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé.

Bill Gates, fondateur de Microsoft et coprésident de la Fondation Bill et Melinda Gates, insiste sur le fait que « la création du Fonds mondial a été l’un des événements les plus généreux et les plus importants pour contribuer à améliorer la vie des gens ».

Selon les estimations, les programmes soutenus par le Fonds mondial ont permis de sauver 4,9 millions de vies au cours des six dernières années. Chaque jour, 3.600 vies supplémentaires sont épargnées.

« Je trouve fantastique de voir que l’argent apporté par les donateurs se traduit en aide concrète et en médicaments réels et qu’il sauve la vie de vraies personnes », déclare Carla Bruni-Sarkozy.

Ban Ki-moon, le Secrétaire général de l’ONU lance un avertissement : « Il ne saurait y avoir de répit dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Si nous relâchons nos efforts, ces maladies reprendront leur progression. Soit nous gagnons ce combat, soit nous le perdons. La réussite du Fonds mondial met la solidarité mondiale à l’;épreuve. »

« Nul ne peut lutter contre une épidémie à lui seul. Nous devons tous nous unir, insiste le professeur Michel Kazatchkine, Directeur exécutif du Fonds mondial. Il y a véritablement une ère qui précède le Fonds mondial et une autre qui suit sa création. »

Le 19 mai, le Fonds mondial lancera la campagne BORN HIV FREE qui vise à mobiliser l’opinion publique en faveur de ses activités et d’un monde où plus aucun enfant ne naîtra porteur du VIH d’ici 2015.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.