Recycler les métaux pour réduire les gaz à effet de serre

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) prône, dans un rapport publié jeudi, l’établissement d’un système de recyclage des métaux utilisés dans les produits de haute-technologie afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de combattre le changement climatique.

le néodyme, le gallium ou le lithium

« Une action urgente est maintenant clairement nécessaire pour contrôler les stocks et les flux de ces métaux spéciaux étant donné leur rôle crucial pour la compétitivité future des hautes technologies modernes qui sont une ressource importante pour l’économie verte », a dit le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner.

Les métaux tels que le néodyme, le gallium ou le lithium utilisé dans les batteries de téléphone portable peuvent être recyclés pour la fabrication de batteries photovoltaïques ou de voitures hybrides ainsi que pour des systèmes d’éclairages durables.

« Améliorer le taux de recyclage des métaux comme le cuivre et l’acier utilisés dans les produits de masse peut également jouer un rôle important dans la réalisation des objectifs sur le changement climatique et empêcher l’augmentation de la température globale de 2 degrés Celsius d’ici 2050 », a affirmé M. Steiner.

la production de nouvelles technologies

Seulement 1% de ces métaux sont recyclés, le reste étant jeter à la fin de la vie du produit alors qu’ils sont décisifs pour la production de nouvelles technologies. A l’avenir ces matériaux pourraient devenir rares si leur recyclage n’est pas effectué à grande échelle d’autant que la demande mondiale a doublé ces 20 dernières années, estime le rapport du PNUE.

Augmenter le recyclage peut d’une part permettre de protéger les ressources naturelles, d’éviter l’augmentation des prix des métaux et créer de nouveaux emplois, a indiqué Achim Steiner. La réutilisation généralisée des matériaux tels que le fer, le cuivre, l’aluminium, l’acier spécialement dans les pays en voie de développement pourrait éviter l’émission de millions si ce n’est de milliards de tonnes de gaz à effet de serre, affirme le rapport.

« Il y a aujourd’hui un écart entre l’ambition des pays et la science qui accumulent plusieurs gigatonnes de CO2. Les métaux recyclés peuvent jouer un rôle important pour combler cet écart », a conclu M. Steiner.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.