65e anniversaire de la fin de la 2e guerre mondiale : commémorations internationales

« Se souvenir du passé, pour mieux préparer l’avenir ». C’est avec ces mots que le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a conclu son intervention devant l’Assemblée générale de l’ONU qui commémorait jeudi le 65ème anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale.

intensifier les efforts pour résoudre pacifiquement les conflits

Après avoir rappelé que 40 millions de civils et 20 millions de soldats avaient perdu la vie au cours des ces années « d’atrocités indescriptibles », M. Ban a salué la « bravoure extraordinaire » de ceux qui se sont battus pour « la liberté ».

Il y a 65 ans, les représentants de 50 États se sont retrouvés à San Francisco pour poser les fondements d’une organisation internationale destinée à prévenir les conflits armés, afin que des affrontements comme la Première et la Seconde guerres mondiales ne se reproduisent plus jamais. Quelques mois plus tard, la Charte des Nations Unies était signée, donnant naissance à l’Organisation des Nations Unies, « une organisation fondée sur l’espoir le plus humain, une fin du fléau de la guerre », a insisté le Secrétaire général.

Faisant ensuite référence à la Conférence de suivi du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) qui se déroule actuellement au siège des Nations Unies, Ban Ki-moon a souligné la résonance particulière que cet événement donnait à cette 65ème commémoration.

Elle se déroule « au moment même où les nations sont rassemblées pour faire avancer la cause de la paix », a-t-il souligné. La Seconde guerre mondiale a été marquée par l’utilisation pour la première fois dans l’histoire de l’arme atomique ; soixante cinq ans plus tard, l’ONU continue d’oeuvrer pour leur éradication totale en soutenant les objectifs et la mise en oeuvre du TNP.

Le Secrétaire général a remercié les Etats membres pour « les progrès faits dans cette direction », au rang desquels figurent notamment la signature en avril d’un nouveau traité russo-américain pour la réduction de leurs arsenaux nucléaires et l’annonce cette semaine par l’Indonésie de son intention de ratifier le Traité d’;interdiction complète des essais nucléaires (TICE).

De son côté, le Président de l’Assemblée générale par intérim, Abdalmahmoud Mohamad, ambassadeur du Soudan auprès des Nations Unies, a souligné la nécessité d’ « intensifier les efforts pour résoudre pacifiquement les conflits », afin de « renforcer la paix et la sécurité internationale autour du globe ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.