les enfants soldats très nombreux en Somalie

Les groupes armés en Somalie recrutent de plus en plus d’enfants, ont alerté mercredi dans une déclaration commune le Directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Anthony Lake, et la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés, Radhika Coomaraswamy.

des enfants de 9 ans

« Nous sommes consternés d’apprendre que le recrutement et l’utilisation d’enfants comme soldats par des groupes armés augmentent en Somalie », ont indiqué Mme Coomaraswamy et M. Lake. « Toutes les parties du conflit sont impliqués et dans certains cas des enfants de 9 ans sont recrutés », ont-ils souligné.

De récents rapports ont démontré que les écoles étaient utilisées comme de véritables centres de recrutement et que les enfants soldats sont souvent frappés ou exécutés lorsqu’ils sont capturés.

Les enfants enrôlés dans des groupes armés doivent être traités comme des victimes ont estimé M. Lake et Mme Coomaraswamy dans leur déclaration. Ils ont souligné que l’UNICEF et le bureau de la Représentante spéciale sont prêts à assister le processus de démobilisation des enfants somaliens et à les aider à retrouver leur enfance et à réintégrer leurs communautés.

des séquelles psychologiques et physiques

« Nous appelons aussi la communauté internationale, y compris ceux qui fournissent un soutien aux parties en Somalie, d’unanimement condamner cette pratique et d’utiliser leur influence pour y mettre fin », ont-ils dit.

Les enfants qui sont contraints à mettre un uniforme et à porter une arme aura des séquelles psychologiques et physiques. Sans assistance, ces enfants, une fois adultes, vont devenir à leur tour les instigateurs de la violence en devenant par exemple recruteurs d’enfants soldats.

L’utilisation d’enfants soldats est également une menace pour la stabilité du pays. « Les enfants et les jeunes constituent la majorité de la population somalienne et ils méritent une enfance sans terreur et conflit armé », ont dit Mme Coomaraswamy et M. Lake.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.