Violation du cessez le feu au Darfour

munitions© Fernando Gaytán - Fotolia.comLa Mission de l’Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) a appelé mardi le groupe armé du Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM) et les forces gouvernementales soudanaises à cesser leurs récents affrontements au Darfour et à trouver une issue pacifique par la voie du dialogue politique.

un nombre indéterminé de morts et de déplacés

La MINUAD a eu « confirmation de récents affrontements entre le Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM) et le gouvernement du Soudan », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, ajoutant que les affrontements avaient provoqué « un nombre indéterminé de morts et de déplacés ».

Ces combats surviennent alors que le gouvernement avait signé des accords de cessez-le-feu avec les deux principaux groupes armés au Darfour, le Mouvement de libération et de justice (MLJ) en mars et le JEM en février à Doha, au Qatar.

« Nous comprenons que le porte-parole du JEM a fait des déclarations au sujet de la suspension de leur participation aux discussions de Doha », a noté le porte-parole du Secrétaire général. « Nous comprenons également que cela est temporaire en attendant la résolution des problèmes clés et nous sommes confiant sur la poursuite des discussions ».

La MINUAD a exhorté les parties à reprendre le dialogue et appelle le JEM « à conclure les négociations avec le gouvernement sur l’accord de cessez-le-feu ainsi que sur l’accord de paix final ».

Du 11 au 15 avril dernier, le Soudan a organisé la première élection présidentielle pluraliste depuis 24 ans. Le chef de l’Etat sortant, Omar Al-Bachir, a été réélu pour un mandat de cinq ans à l’issue d’un scrutin qui s’est déroulé pacifiquement. M. Al-Bachir fait l’objet d’un mandat d’arrêt émit par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre.

Par ailleurs, la MINUAD, le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) et le Haut commissariat pour les refugiés (HCR) ont récemment effectué une mission conjointe au sud du Darfour où ils ont estimé qu’environ 2.000 personnes étaient déplacées après avoir été contraintes de fuir leurs villages à cause de combats entre factions armées.

Depuis 2003, le conflit au Darfour a fait environ 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.