Prise d’otage du Tanit : Morin renouvelle ses regrets

Les conclusions de l’expertise balistique demandée par le juge d’instruction chargé du dossier du voilier la Tanit déterminent que le projectile qui a tué Florent Lemaçon le 10 avril 2009, au cours de l’opération de libération des otages, a été tiré par un militaire français.

Bien que l’information judiciaire ne soit pas achevée, ces éléments confirment l’hypothèse que le ministre de la défense, lui même, avait évoquée avec les familles et exprimée devant les médias dans les premiers jours qui ont suivi l’assaut.

Dans un communiqué Hervé Morin a tenu a renouveler “l’expression de sa profonde compassion envers la famille et les proches de Florent Lemaçon. Conscient du malheur qui frappe Chloé Lemaçon et son fils, il les assure de son total soutien. Avec toute la communauté militaire, le ministre de la Défense déplore et regrette très sincèrement que Florent Lemaçon ait perdu la vie au cours de cette opération qui, quelles que soient les précautions prises, comporte toujours une part de risque. Le ministre rappelle que l’Etat assumera toute sa responsabilité.

Par ailleurs le ministre a également dit “sa confiance aux militaires engagés dans de telles opérations qu’ils conduisent avec professionnalisme et dévouement et dont il mesure à chaque fois l’extrême difficulté.”

Le 4 avril 2009 la Tanit avait été attaqué par des pirates en Océan Indien. Le 10 avril lorsqu’il est apparu que les otages étaient sur le point d’être transférés à terre et que leur vie était en danger, l’assaut a été donné pour reprendre le contrôle du voilier. Quatre otages avaient été libérés sains et saufs. Le skipper Florent Lemaçon, avait été malheureusement mortellement blessé au cours de l’opération.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.