Grève générale et tensions au Népal

Alors que le Népal vivait lundi sa deuxième journée de grève générale, le représentant du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), Richard Bennett, a appelé les dirigeants politiques à éviter une dérive violente qui menacerait le processus de paix.

une nouvelle Constitution

« Il est de plus en plus clair que la situation actuelle ne peut pas durer », a dit M. Bennett. « Les dirigeants politiques népalais de tous bords doivent se rassembler pour trouver une solution pacifique à l’impasse actuelle et éviter une grève prolongée qui aurait un impact négatif sur la capacité de tous les citoyens à exercer leurs droits ».

La grève, qui a démarré dimanche, intervient alors que les discussions entre le gouvernement népalais et le Parti communiste unifié du Népal-Maoïstes (PCUN-M) sont dans l’impasse.

Les deux parties ont signé un Accord global de paix en 2006 mettant fin à une guerre civile qui a duré une décennie et tué quelque 13.000 personnes au Népal. La monarchie a été abolie deux ans plus tard.

Le pays s’efforce de rédiger une nouvelle Constitution pour remplacer le document provisoire actuellement en cours, mais ce processus et les pourparlers de paix sont dans une « phase difficile », selon la Représentant spéciale de l’ONU, Karin Landgren.

Comme ils l’avaient annoncé, les Maoïstes ont organisé samedi des célébrations pacifiques pour le 1er mai. L’ONU s’inquiète toutefois que la situation ne devienne de plus en plus imprévisible dans les jours à venir.

Dans son communiqué publié lundi, M. Bennett a noté qu’un grand nombre d’enfants étaient présents lors des manifestations. Il s’est dit aussi inquiet des récriminations de résidents locaux concernant l’impact de la grève et « la pratique forçant les entrepreneurs à faire des dons en soutien aux manifestations. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.