Corruption et libertés ces tendances “inquiétantes” en Bulgarie

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) s’est félicité des progrès réalisés par la Bulgarie depuis l’année 2000 dans le respect de ses obligations envers le Conseil de l’Europe, mais a néanmoins constaté dans une résolution adoptée à l’unanimité « un certain nombre de problèmes et de tendances inquiétantes » en ce qui concerne le fonctionnement du système judiciaire, la lutte contre la corruption, la liberté des médias et les droits des minorités.

Suite à un débat sur le rapport de Serhiy Holovaty (Ukraine, ADLE) sur le dialogue post-suivi avec la Bulgarie, l’Assemblée a déploré que, dans le but de respecter les délais stricts fixés pour l’adhésion à l’Union européenne, certaines des réformes – notamment dans les domaines judiciaire et constitutionnel – aient consisté en des changements « superficiels ».

L’Assemblée a énuméré les mesures précises que la Bulgarie doit prendre, et s’est engagée à suivre de près leur mise en œuvre. Elle a également appelé l’Assemblée nationale bulgare à tenir un débat sur cette résolution.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.