Graff et Street art à l’honneur à Toulouse

burn tour à toulouseÀ l’occasion du passage dans la ville rose du Burn Tour 2010 ce jeudi 29 avril, les toulousains vont découvrir les origines et la richesse créative du street art, l’art urbain. Né dans les années 60 à New York, le street art arrive en France en 1982 avec le jeune franco-américain Bando qui réalise les tout premiers tags et graffs sur les murs de la capitale.

Aujourd’hui, force est de constater que “le street art” influence très fortement la mode, le design, le graphisme… et de nombreuses galeries se sont spécialisées dans l’art urbain.

Le 29 avril, la Place Wilson va prendre des couleurs avec : l’exposition 400 ml, une exposition unique au monde. A l’initiative du collectionneur Gautier Jourdain, 400 artistes urbains emblématiques dans le monde ont accepté de travailler sur des bombes aérosols, créant ainsi une collection exceptionnelle unique au monde. Première du genre, cette exposition met en exergue l’extraordinaire richesse créative qu’expriment les artistes urbains.

En résonnance à l’exposition 400 ml, des artistes toulousains vont graffer des canettes aluminium Burn de 485 ml et participer à la création de l’exposition “485 ml”.

Les oeuvres réalisées à Toulouse seront exposées en septembre à Paris, lors de l’exposition 485 ml, qui dévoilera l’ensemble des 485 canettes graffées lors de la tournée.

Pour faire connaître leur art et partager leur passion, des artistes du collectif DECOSPRAY se livreront à des performances live exceptionnelles en graffant des cylindres géants en forme de canettes.

Deux supports d’informations seront présents aux côtés des œuvres pour expliquer aux visiteurs les origines du mouvement et sa reconnaissance comme discipline artistique aujourd’hui.

Rendez-vous le 29 avril 2010 Place Wilson à Toulouse De 14h00 à 18h00 Entrée libre et gratuite.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.