Haïti : nouvel appel de fonds en faveur des réfugiés

haïti gestion de l'après seismeLe Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a publié mardi un appel de 12,5 millions de dollars afin d’aider les personnes vivant en dehors des camps officiels en Haïti ainsi que celles ayant fui vers la République dominicaine voisine.

identifier les besoins des personnes déplacées à l’extérieur de Port-au-Prince

Le HCR a déjà soutenu activement les programmes mis en oeuvre pour la protection et la gestion des camps. L’organisation a envoyé des membres de l’équipe d’urgence spécialisée dans les domaines de la protection, de la logistique, de l’enregistrement et du profilage pour aider à l’effort humanitaire, a précisé une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d’un point de presse à Genève.

Du matériel d’hébergement avait été rapidement envoyé sur place pour aider environ 100.000 bénéficiaires. En République dominicaine voisine, le HCR est l’agence chef de file pour les efforts de protection et l’organisation a déployé une équipe d’urgence pour travailler avec les autorités dominicaines afin d’aider les Haïtiens évacués dans ce pays.

Le HCR a procédé à des évaluations pour identifier les besoins des personnes déplacées à l’extérieur de Port-au-Prince et dans des camps répertoriés. « Grâce à ce nouvel appel, le HCR a pour objectif de continuer à aider la population vivant hors des camps, évitant ainsi de nouveaux déplacements ou des retours prématurés avant que ne soient réunies des conditions appropriées et sécuritaires », a dit la porte-parole.

En 2010, le HCR et ses partenaires vont mettre en oeuvre 85 projets à impact rapide qui concerneront les personnes déplacées ayant bénéficié du plus bas niveau de l’aide humanitaire en comparaison de celle reçue par la population vivant dans des camps et à Port-au-Prince.

Parmi ces projets, 25 d’entre eux seront axés sur les populations déplacées vivant près de la frontière de la République dominicaine. De plus, le HCR aidera Haïti avec la fourniture d’articles non alimentaires pour quelque 60.000 personnes déplacées dans la région frontalière ainsi que dans les régions de l;Ouest, du centre et de l’Artibonite.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.