Vente de médicaments sur internet, la député Lemorton est contre

catherine-lemortonPharmacienne de profession et député de Toulouse Catherine Lemorton a vivement réagi aux propos de la ministre de la Santé Roselyne qui envisage aujourd’hui la vente sur internet de médicaments “non remboursés par la sécurité sociale“. Pour l’élue de la première circonscription de Haute Garonne, avec la “Vente des médicaments sur Internet, BACHELOT joue au camelot !” En envisageant de légaliser la vente sur Internet de certains médicaments non soumis à ordonnance précise la député socialiste, “la Ministre de la Santé tente, une nouvelle fois, de briser le cadre qui permet aux Français d’avoir accès à des médicaments de qualité accompagné d’un conseil.” En effet, souligne encore cette spécialiste du secteur médical “permettre demain d’acheter un médicament sur Internet, c’est ouvrir la voie à une course au plus bas prix qui amènera contrefaçons et recyclages en tout genre“. Et invoqué “une pseudo-harmonisation européenne” ne change rien à la situation estimé Catherine Lemorton qui ne voit là qu’une perspective politique destinée “aux grandes enseignes d’hypermarchés ou autres grands groupes économiques qui soutiennent le Gouvernement de bénéficier d’un nouveau marché potentiellement porteur“. la nouvelle cible des amis du présidentQui se cachera derrière ces sites ? Des professionnels de santé ou des vendeurs de poudre de perlimpinpin ? Après les jeux en ligne, ce sont donc les médicaments qui deviennent la nouvelle cible des amis du Président au détriment encore une fois de la santé publique”  a ajouté la député de Toulouse. Catherine Lemorton, rejoignant par là tous les professionnels du secteur qui crient au scandale, tient à “rappeler que le médicament n’est pas un produit comme les autres et que les mesures d’encadrement n’ont d’autre volonté que d’assurer pour la population l’accès à des produits contrôlés et délivrés par des professionnels diplômés. Il est particulièrement scandaleux de devoir régulièrement rappeler à la Ministre de la Santé que son rôle n’est pas la libéralisation d’un marché mais bien l’encadrement d’un secteur essentiel au bien-être des Français!”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.