Découverte scientifique majeure en Afrique du Sud

© François van Bast - Fotolia.com Toulouse7Une femme et un jeune garçon viennent de rejoindre le vaste tableau de famille des hominidés. Ils vivaient il y a environ 2 millions d’années dans ce qui est aujourd’hui l’Afrique du Sud. Les deux squelettes ont été retrouvés l’un à côté de l’autre, dans la grotte de Malapa, à 40 km de Johannesburg.

Un crâne, des mâchoires avec leurs dents, des os des bras, des jambes, du bassin et de la colonne ont été exhumés dans un bon état de conservation. Les sédiments qui les entouraient ont été datés entre 1,8 et 1,95 millions d’années, annoncent aujourd’hui l’anthropologue Lee Berger, de l’université de Witwaterstrand (Afrique du Sud), et ses collègues dans la revue Science.

Un cousin de Lucy ?

Ces deux individus appartiennent à une nouvelle espèce d’australopithèques baptisée Australopithecus sediba par les chercheurs (sediba veut dire fontaine ou source naturelle en langage sotho). Plus jeunes que Lucy d’un million d’années, ces australopithèques seraient aussi un peu plus modernes, autrement dit plus proches des premiers Homo Sapiens.

Les longs bras ou la petite boîte crânienne (de 420 à 450 cm3 pour la femme adulte) classent ces nouveaux venus dans la famille des australopithèques. En revanche leurs dents relativement petites, leur os du bassin plus robuste et leurs longues jambes –adaptées à la marche- les rapprochent d’un Homo habilis ou d’un Homo erectus, analysent Berger et ses collègues.

D’autres squelettes à venir

Berger suggère que l’espèce représentée par cette femme et cet adolescent serait une descendante d’Australopithecus africanus, plus ancienne, également découverte en Afrique du Sud. Mais il faut sans doute attendre d’autres résultats avant de conclure. Lee Berger a précisé aujourd’hui lors d’une conférence de presse que deux autres hominidés pointaient le bout de leurs os dans la grotte de Malapa. Des dizaines d’experts sont conviés, pour tenter d’extraire de l’ADN de ces ossements.

Juliane Damon-Scowcroft

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.