Bordeaux-Lyon : le quart de finale retour franco-français

Les Girondins de Bordeaux peuvent-ils le faire ? Remonter un handicap de deux buts et surtout ne pas en encaisser, alors qu’ils viennent d’en prendre huit en une semaine et trois défaites…

Un match contre Lyon, qu’est-ce que tu as à perdre ? On est déjà à 3-1, le tableau est clair“, a dédramatisé Cédric Carrasso qui sait ce que veut dire renversement de situation, pour l’avoir vécu avec Marseille en sa faveur contre La Corogne (0-2, 5-1 en 2005)

Mais, face à un adversaire qui vient de leur chiper la place de leader de Ligue 1, les hommes de Laurent Blanc devront aussi hisser leur niveau de jeu et revoir un secteur défensif singulièrement perturbé par l’absence de Marc Planus.
Planus, qui s’entraîne normalement depuis trois jours, est attendu tel le Messie par une équipe qui ne sait plus, ces dernières semaines, à quel saint se vouer. Son manque de rythme après sa blessure au genou gauche est un paramètre essentiel. Mais est-il suffisamment en forme pour être titularisé ce soir?
Sur le plan défensif, le vrai atout de Bordeaux par rapport à l’aller sera le retour de son capitaine et milieu Alou Diarra, suspendu à Gerland.
Les Girondins veulent aussi retenir ce qui avait bien marché contre Lyon à l’aller. “Un des matchs les plus aboutis, le seul truc, c’est que l’on a fait des erreurs“, rappelle Cédric Carrasso, qui n’a pas oublié plusieurs occasions franches bordelaises annihilées par les exploits de Hugo Lloris. A Chaban-Delmas, le champion devra retrouver son efficacité offensive de 2009 pour arracher une qualification qui tend pour l’heure davantage la main vers Lyon.

A Lyon, on frissonne à l’idée de franchir enfin un cap, atteindre les demi-finales, après trois échecs en quarts contre Porto (2004), Eindhoven (2005) et l’AC Milan (2006). ”
Fort de l’avantage acquis il y a huit jours, l’OL, pourtant privé de son buteur, Lisandro Lopez, de Govou, suspendus, et de Jean II Makoun, blessé, ne devrait cependant pas se replier en défense. ” On ne pourra pas jouer la sécurité”, a averti Lloris. ” Il faut faire abstraction de l’absence de ces cadres expérimentés. Le groupe est étoffé et cela ne changera rien à l’état d’esprit”, a-t-il poursuivi.
Pour accrocher ce billet en demi-finale face au Bayern ou à Manchester United, l’entraîneur Claude Puel a ménagé plusieurs joueurs parmi lesquels le capitaine Cris, Cesar Delgado, Aly Cissokho et Jérémy Toulalan. Ce dernier ayant quand même joué une mi-temps samedi à Rennes pour pallier la blessure de Mathieu Bodmer.
Nous n’allons pas aller là-bas avec la fleur au fusil“, a prévenu Jean-Alain Boumsong, pour qui ” peu importe le résultat pourvu que nous nous qualifiions.

Juliane Damon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.