2 prostituées nigérianes condamnées à la double peine

Deux jeunes femmes de 25 ans comparaissaient séparément mardi devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour opposition à un arrêté de reconduite à la frontière. Elles ont simplement refusé de monter dans l’avion qui devait les reconduire au Nigéria.

Les deux femmes originaires du Nigéria Hélène et Maria avaient été arrêtées il y a un peu plus d’un mois à Toulouse lors d’un contrôle de police. Elles vivaient en France depuis seulement deux mois. Elles provenaient d’Espagne où elles ont vécu respectivement 2 ans pour la première et 3 ans pour la seconde. Lors de cette interpellation elles étaient en possession de fausses pièces d’identités espagnoles.

en détention puis en centre de rétention avant expulsion

C’est sur la voie publique qu’elles ont été surprises, les deux jeunes filles exerçaient depuis quelques temps le métier de prostituées en France. Elles ont étés placées en détention puis en centre de rétention en vue de leur future expulsion en direction du Nigéria. Mardi 6 avril 2010, date prévue pour leur reconduite à la frontière, les deux femmes ont purement et simplement refusé de monter dans l’avion pour le trajet Toulouse Orly. D’où leurs comparutions immédiates en cet après midi.

Il leur est donc reproché un délit de séjour illégal et une opposition de reconduite à la frontière. Le Ministère public a rappelé que ces deux femmes avaient l’objet d’un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière. Il demandera au tribunal une peine de 4 mois d’emprisonnement et 1 an d’interdiction de séjour sur le territoire français pour chacune d’elle. Une peine trop sévère selon l’avocate des accusés, car les deux femmes ont un casier judiciaire vierge, elles n’ont jamais été condamnées jusqu’à maintenant.

Malade et enceinte, elles veulent rester

Hélène est malade, elle a une grosseur sur le côté gauche qui peut s’identifier comme une tumeur. En plus sa famille aurait été massacrée au Nigéria, elle n’a plus personne et dit ne pas pouvoir repartir dans ce pays où elle n’a plus de repères. Son avocate demande l’indulgence de la cours pour qu’Hélène puisse au moins suivre des soins médicaux. Quant à Maria elle aussi dit ne plus pouvoir rentrer au Nigéria car dit-elle, elle ferait l’objet de sacrifice humain chez ses parents paternels. De plus elle est enceinte de deux mois. Pour leur avocate, doit-on les punir d’avoir rêvé de la France ? D’avoir tout simplement chercher des conditions meilleures de vie au point de se prostituer. Les derniers mots de Maria et Hélène étaient qu’elles ne veulent pas rentrer au Nigéria.

Après délibération le tribunal s’est prononcé. Les deux femmes sont jugées coupables, elles reçoivent la même peine de 3 mois de prison avec à l’issue l’obligation de quitter le territoire et une interdiction de 3 mois du territoire français.

Dorothée.R

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.