Violences à Trembley, le PS dénonce des actes d’une extrème gravité

Les violences qui se sont déroulées dans la ville de Tremblay-en-France ces 48 dernières heures sont, pour le parti socialiste “d’une extrême gravité” . Dans un communiqué de presse publié le 2 avril, la rue de Solférino a précisé qu’ “Incendier un bus en pleine ville, à 20 heures , n’est pas un acte anodin“.

En pleine préparation des conventions du projet destinées à proposer un pré programme présidentiel aux français, le parti socialiste, par la voix de son secrétaire national en charge de la sécurité, Jean Jacques Urvoas, estime qu’ “en visite au commissariat de Villepinte, le ministre de l’Intérieur a tenté une fois de plus de faire diversion. Il a parlé de «petites crapules », annoncé qu’il comptait « démultiplier les initiatives », ou encore mener une « guerre contre les trafics ».”

Pour le PS “le problème est que la virulence de ces propos ne parvient plus à masquer la faiblesse de sa politique. On ne combat pas la violence avec des mots mais avec des policiers et des gendarmes, en nombre suffisant sur le terrain.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.