le plan de rénovation des quartiers populaires approuvé

Le conseil d’administration de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) vient d’approuver l’ambitieux projet de réhabilitation des quartiers Bagatelle/Faourette, Reynerie/Bellefontaine et Empalot, présenté par Pierre Cohen lors de son audition à Paris le 14 janvier dernier.

147,8 millions d’euros pour le GPV toulousain

On se souvient que dans un audit réalisé en 2008, l’ANRU pointait les faiblesses du GPV toulousain, dénonçant « l’important retard dans la mise en œuvre des opérations», les « faiblesses du pilotage » et « l’absence de schéma d’ensemble du projet d’Empalot ».

Compte tenu du résultat de cet audit, le financement du GPV par l’ANRU risquait fortement d’être remis en cause. Un risque de désengagement désormais levé puisque l’ANRU vient de décider de verser 147,8 millions d’euros pour le GPV toulousain.

Pour Pierre Cohen c’est « l’excellent travail accompli depuis un an par la nouvelle équipe dédiée au GPV a porté ses fruits. C’est également la reconnaissance du travail réalisé dans le cadre d’un nouveau partenariat construit autour de la Ville et du Grand Toulouse, avec le concours des services de l’Etat, du Conseil Régional, du Conseil Général, de la Caisse des Dépôts et Consignations et des bailleurs sociaux.

Le député maire de Toulouse s’est félicité de cette décision qui, estime Pierre Cohen “reconnaît et légitime les nouvelles orientations du GPV voulues par notre équipe municipale”.

Approuvant des projets globaux qu’elle finance sur des fonds publics et privés. L’Agence apporte son soutien financier aux collectivités locales, aux établissements publics et aux organismes privés ou publics qui conduisent des opérations de rénovation urbaine.
A l’horizon 2013, environ 500 quartiers répartis dans la France entière seront rénovés améliorant le cadre de vie de près de 4 millions d’habitants.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.