l’Azerbaïdjan détient encore des prisonniers politiques

Trois rapporteurs de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) ont salué la décision par laquelle le Président Ilham Aliyev d’Azerbaïdjan a gracié 70 détenus, y compris Ganimat Zahidov, rédacteur en chef du quotidien de l’opposition Azadlig. Ils déplorent toutefois que Eynulla Fatullayev, un autre rédacteur en chef de l’opposition, n’ait pas été libéré.

L’Assemblée a maintes fois demandé la libération de ces deux hommes et d’autres qu’elle considère comme des prisonniers politiques ou dont elle suit de près le dossier, et ses rapporteurs les ont visité en prison.

“Toutes les dispositions prises par l’Azerbaïdjan en ce sens contribuent à rapprocher le Conseil de l’Europe de son objectif de devenir un espace sans prisonniers politiques,” ont déclaré Andres Herkel (Estonie, PPE/DC) et Joseph Debono Grech (Malte, SOC), co-rapporteurs pour le suivi de l’Azerbaïdjan, et Christoph Strässer (Allemagne, SOC), rapporteur sur le suivi de la question des prisonniers politiques en Azerbaïdjan.

Ils ont fait observer que le Président Aliyev a déjà gracié 99 prisonniers par décret le jour de Noël 2009, dont certaines personnes dont le dossier avait été évoqué par l’Assemblée ou qui figuraient sur les listes de prisonniers politiques présumés établies par des ONG locales de défense des droits de l’homme.

“Avec cette nouvelle grâce présidentielle, nous notons une tendance encourageante et espérons sincèrement que l’Azerbaïdjan fera de nouveaux progrès sur la voie de tenir la promesse essentielle qu’il avait faite lors de son adhésion au Conseil de l’Europe, celle de libérer tous les prisonniers politiques,” ont conclu les rapporteurs.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.