Grippe A : nouvelles enquêtes européennes

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) tiendra une deuxième audition publique sur le thème « Gestion de la pandémie H1N1 : faut-il davantage de transparence ? » le lundi 29 mars à Paris.

Parmi les participants à l’audition, organisée par la Commission des questions sociales, de la santé et de la famille de l’Assemblée, figurent :

Ewa Kopacz, Ministre polonaise de la Santé, qui expliquera la réaction de son gouvernement à la pandémie de grippe déclarée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). La Pologne a décidé de ne pas commander de vaccin H1N1 ; le Professeur Marc Gentilini, expert des maladies infectieuses, membre de l’Académie nationale française de médecine et ex-président de la Croix-Rouge française, qui évaluera la réaction de la France face à la pandémie ; le Dr Tom Jefferson, chercheur sur les questions de santé publique, de l’organisation Cochrane Collaboration, qui bénéficie de financements indépendants. Il analysera le recours aux éléments de preuve scientifiques dans la prise de décisions sur la grippe ; et Michèle Rivasi, membre du Groupe des Verts au Parlement européen, qui demande que les députés européens fassent une enquête sur la gestion de la pandémie de grippe.

La Commission a eu en janvier une première audition publique sur le sujet, à laquelle ont assisté des représentants de l’OMS, de l’industrie pharmaceutique et des experts indépendants de la santé. Cette audition donnait suite à une proposition de recommandation sur les « fausses pandémies » de Wolfgang Wodarg, Président sortant de la Sous-commission de la Santé de l’Assemblée.

Paul Flynn (Royaume Uni, SOC) a été par la suite chargé par la Commission d’élaborer un rapport. Dans le cadre de son enquête, celui-ci a déjà rencontré Gillian Merron, Ministre d’Etat britannique de la Santé publique, et il se rendra prochainement au siège genevois de l’OMS pour y poser des questions sur le suivi.

La Commission doit approuver son rapport à la fin du mois d’avril pour un éventuel débat en plénière en juin.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.