Coup de théâtre au procès Viguier

Et mauvais coup pour l’accusation. Dans le procès du professeur de la faculté de droit de Toulouse jugé en appel dans le Tarn pour le meurtre de sa femme Suzy Viguier, un témoin clé s’est rétracté mardi. A la barre, la baby sitter du couple interrogée par les avocats de la défense a contredit ses déclarations précédentes. Interrogée sur son passage dans la maison des Viguier le lendemain de la disparition de Suzy Viguier, la baby sitter a affirmé être entrée accompagnée de l’amant de la disparue.

Jusqu’à présent, soulignent les commentateurs, la baby sitter avait toujours affirmé être rentrée seule dans la maison et avoir fait des constatations défavorables à Jacques Viguier.

Une nouvelle version des faits, qui selon, les témoins présents devant les assises du Tarn, aurait été établie d’un commun accord entre la baby sitter et l’amant ! Selon plusieurs sources concordantes, la baby sitter et l’amant ont été appréhendes par les forces de l’ordre et mis en examen pour faux témoignage.

Ce coup de tonnerre judiciaire met l’accusation en porte à faux et soulève un nouveau mystère que la cour aura à éclaircir. L’amant entré dans la maison du couple Viguier a t il oui ou non modifié les lieux. Une question cruciale pour Jacques Viguier et pour l’amant de Suzy qui sera interrogé dans les prochains jours.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.