Régionales : les derniers enjeux de la campagne

elections regionales en midi pyrenees mars 2010 les listes engagéesA en croire les sondages, les jeux seraient déjà faits en Midi Pyrénées et Martin Malvy largement réélu à la tête de l’exécutif régional.

Crédité de quelques 40% des intentions de vote dès le 1er tour, l’ancien ministre socialiste serait réélu au second tour ; que sa seule opposante soit la candidate UMP Brigitte Barèges. Et même en cas de triangulaire, inédite, face aux candidats UMP et Verts. La dynamique de la campagne a donc été, pour l’heure, favorable à un Martin Malvy qui présente, au demeurant, un bon bilan.

Mais la vérité d’un sondage, photographie politique à un moment n, sera t elle celle du vote ?

En une semaine plusieurs paramètres peuvent évoluer et pourraient, à la marge, modérer ces prévisions. Au premier rang desquels, le taux de participation. Les dernières salves des candidats à destination de tel ou tel segment de l’électorat, ou des inflexions nationales calculées ou imprévues, pourraient également modifier la donne. Amplifier la tendance ou au contraire la réduire. Revue des points clés de cette dernière semaine de campagne régionale.

LA MOBILISATION : Chaque camp va s’employer à mobiliser ses troupes, derniers meetings, dernières distribution de tracts par les militants, éventuellement porte à porte pour les partisans de la liste qui sentiraient un éventuel risque ou défi à dépasser … Chaque parti va d”abord tenter de mobiliser son matelas électoral. Suffisant pour passer le 1er tour ?

LE TAUX DE PARTICIPATION :  Très important et variable hautement improbable pour toutes les listes. Les citoyens se sont ils réellement intéressés à la campagne. De l’aveu de nombreux militants, les toulousains acceptent les tracts … ce qui, a priori, signifie de l’intérêt pour le scrutin. Habituellement un taux de participation important est plutôt favorable aux candidats de gauche. Un candidat escomptait, en privé un taux de participation de 65%.

LA PRÉPARATION DE L’ENTRE DEUX TOURS : Coup de speed dans les états majors politiques ! En fonction des résultats obtenus la loi électorale permettra fusion ou maintien de la liste au second tour. A priori et sauf accident extraordinaire, Brigitte Barèges pour l’UMP est assurée de challenger Martin Malvy au second tour. Problème pour la tête de liste UMP : les réserves. A gauche, il est probable que les listes NPA, Front de Gauche appelleront à faire barrage à la droite, mais à quel prix ? L’extrême gauche trotskyste conduite par Myriam Martin demandera t elle la présence d’un candidat sur la liste Malvy ? Quand aux alliés traditionnels du PS à savoir le front de gauche du PCF et des partisans de Jean Luc Mélenchon : tout dépendra du score réalisé…

UN COUP D’AVANCE : Restent trois inconnus. Les scores du Front National -dans un contexte de crise économique-, du Modem et celui des Verts de Gérard Onesta. Les partisans de Jean Marie Le Pen qui ont largement insisté sur le vote d’un monde agricole en crise franchira t il ou non la barre des 10 % ? Le Modem celle des 5 ? Les Verts réussiront ils à dépasser leur bon score des européennes ? La posture qui consiste à laisser planer le risque d’un maintien et donc d’une triangulaire en Région Midi Pyrénées  peut être interprétée soit comme une volonté de faire monter les enchères face au grand frère socialiste soit comme une volonté réelle synonyme de casus belli à gauche.

Autant d’inconnues dans une équation complexe !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.