Les droits des femmes protégées par une agence internationale ?

Alors que s;est ouvert lundi la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme, le Secrétaire-général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi à la création sans délai d’une agence unique en charge des questions d’égalité des genres et de renforcement des capacités des femmes.

donner l’exemple

En septembre 2009, l’Assemblée générale de l’ONU avait adopté une résolution soulignant le soutien des Etats membres à la création d’un nouvel organe, dirigé par un Secrétaire général adjoint, pour traiter des questions concernant les femmes.

Quatre agences et bureaux des Nations Unies doivent être fusionnés pour créer cette nouvelle agence unique au sein de l’Organisation. Il s’agit du Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM), de la Division pour l’avancement des femmes, du Bureau du Conseiller spécial sur les questions de genre et de l’Institut des Nations Unies sur la formation et la recherche internationale pour l’avancement des femmes (UN-INSTRAW).

« A l’ONU, nous devons donner l’exemple. C’est pourquoi j’ai fait du renforcement des capacités des femmes une priorité. Nous espérons la création d’une entité dynamique sur l’égalité des genres et le renforcement des capacités des femmes au sein des Nations Unies », a déclaré mercredi M. Ban dans un discours devant la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme. « Je demande à l’Assemblée Générale de créer cette entité sans délai en adoptant une résolution », a-t-il ajouté.

la vie économique et commerciale

Alors que l’on célébrait mardi le quinzième anniversaire de l’adoption de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, dont l’ambition était de faire progresser l’égalité entre les sexes dans le monde entier, de considérables progrès ont été réalisés depuis 1995, a rappelé Ban Ki-moon.

Au cours des quinze dernières années, de plus en plus de pays se sont dotés de législations sur l’égalité des genres, le nombre de filles scolarisées dans le monde a augmenté, les femmes sont davantage intégrées dans la vie économique et commerciale notamment par le biais de prêts, et un plus grand nombre de femmes occupent de hautes responsabilités au sein des gouvernements.

« Le mouvement international des femmes est devenu une réalité global », a dit M. Ban avant de déplorer que « l’injustice et la discrimination contre les femmes persistent partout. Cela se manifeste dans la pire forme, la violence. Plus de 70% des femmes souffre de violence dans leur vie ».

Dans la perspective de la célébration de la Journée internationale de la femme le 8 mars prochain, Ban Ki-moon a renouvelé l’engagement de l’ONU en faveur de l’égalité des droits et l’égalité des opportunités pour tous.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.