Le procès Karadzic suspendu

Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) a de nouveau ajourné mardi le procès de l’ancien leader serbe bosniaque, Radovan Karadzic, accusé de génocide et crimes de guerre en Bosnie-Herzégovine.

le massacre de plus de 7.000 hommes et adolescents bosniaques musulmans à Srebrenica en juillet 1995

M. Karadzic demande un délai supplémentaire pour préparer sa défense. L’accusé a fait appel mardi de la décision du TPIY rendue en octobre 2009 qui lui avait déjà octroyé un délai supplémentaire de trois mois et demi.

Le procès, qui avait démarré lundi, ne pourra pas reprendre avant que la Cour d’appel du TPIY ne statue sur la requête de M. Karadzic.

Radovan Karadzic, ancien Président de l’entité serbe autoproclamée Republika Srpska, avait été arrêté à Belgrade en 2008 après 13 ans de cavale et immédiatement transféré au TPIY. Il est accusé de génocide et autres crimes contre les Musulmans, Croates et autres civils non-serbes de Bosnie-Herzégovine entre 1992 et 1995. On lui reproche notamment d’avoir orchestré le massacre de plus de 7.000 hommes et adolescents bosniaques musulmans à Srebrenica en juillet 1995.
Selon la presse, M. Karadzic a plaidé lundi non-coupable et nie avoir eu l’intention ou avoir préparé l’expulsion et l’extermination des Musulmans et des Croates de Bosnie.
Il est l’un des plus hauts responsables à être jugé par le TPIY, qui a été établi par le Conseil de sécurité de l’ONU pour juger les crimes commis dans les Balkans dans les années 1990. Le procès devrait durer jusqu’au début de l’année 2012.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.