Des usines Airbus chauffées au bois

Fabrice Brégier, Directeur Général d’Airbus, et Yves Rigole, Directeur de COFOGAR, ont signé, ce jeudi 25 février sur le site d’Airbus Saint-Martin, en présence de Henri Dedieu, Président de COFOGAR, et de Martin Malvy, Président du Conseil Régional Midi-Pyrénées, un protocole d’accord concernant l’approvisionnement de 22 000 tonnes de bois par an, pour l’alimentation des futures chaudières à bois de l’avionneur européen.

22 000 m2 de panneaux photovoltaïques

Fabrice Brégier, Directeur Général d’Airbus, et Yves Rigole, Directeur de COFOGARCe projet innovant a été sélectionné par l’ADEME dans le cadre du plan « Fonds Chaleur Renouvelable ».

Fruit d’une réflexion engagée depuis mai 2008, il s’inscrit directement dans le « plan de maîtrise de l’énergie » d’Airbus, conformément à sa politique de développement durable.

Cet approvisionnement en bois, issu de la filière régionale, va permettre d’alimenter les deux nouvelles chaudières à bois de 6 Megawatt chacune installées dans les bâtiments de la nouvelle chaîne d’assemblage A350XWB, actuellement en construction.
La toiture de ce bâtiment est par ailleurs équipée de 22 000 m2 de panneaux photovoltaïques, qui permettront de fournir 55 pour cent de l’énergie nécessaire à son fonctionnement.

Le bois utilisé sera issu à 70 pour cent de « plaquettes forestières » et à 30 pour cent de déchets de l’industrie du bois. Ce nouvel équipement devrait permettre d’obtenir un prix du combustible deux fois moins élevé que celui du gaz. Il génèrera en outre 10 000 « crédits-carbone » sur le marché des quotas de Co2.

COFOGAR est une coopérative qui intervient en synergie avec tous les acteurs de la filière bois en Midi-Pyrénées. Elle est financée en partie par la Région, pour la structuration de la filière dans la région. Elle constitue un maillon indispensable de la chaîne de valorisation du bois, en regroupant l’offre de bois de ses adhérents, en organisant la récolte et la logistique avec un réseau d’entrepreneurs, en encourageant la certification forestière.

A travers ce protocole d’accord Airbus veut souligner son caractère d’entreprise citoyenne et soutenir ainsi un nouveau domaine de l’économie régionale : la filière bois.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.