Au Niger la Junte négocie avec la communauté internationale

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, Said Djinnit, et des représentants de la Commission de la communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Africaine (UA) ont rencontré dimanche à Niamey, au Niger, les dirigeants de la junte militaire qui a renversé le 18 février le Président Mamadou Tandja, pour tenter de trouver une issue à la crise politique que traverse ce pays.

engagement à organiser des élections

Lors de la rencontre, les militaires insurgés, qui ont formé un « Conseil suprême pour la restauration de la démocratie », ont réaffirmé leur engagement à organiser des élections et assurer le retour à l’ordre constitutionnel, a indiqué lundi le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, Martin Nesirky, lors d’un point de presse au siège de l’ONU à New York.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, avait condamné vendredi le coup d’Etat, désapprouvant « tout changement anticonstitutionnel de gouvernement et toute tentative pour rester au pouvoir par des voies anticonstitutionnelles ». M. Ban avait exhorté les militaires à rapidement travailler avec l’ensemble de la société nigérienne pour organiser des élections.

Selon la presse, les putschistes ont annoncé que Mamadou Tandja était gardé dans de bonnes conditions et que la Croix-Rouge avait été autorisée à lui rendre visite.

Le Niger était plongé dans une grave crise politique depuis que M. Tandja, dont le dernier quinquennat s’achevait en décembre, s’était maintenu au pouvoir en faisant adopter par référendum une Constitution lui permettant de prolonger son mandat.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.