Les partis politiques irakiens signent un code de conduite électoral

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Ad Melkert, a salué dimanche la signature d’un code de conduite électoral par des représentants des principaux blocs politiques du pays, alors que des élections nationales sont prévues le 7 mars.

176 recommandations à l’Irak

« Le contexte politique dans lequel les campagnes électorales se déroulent est d’une importance essentielle pour l’ONU », a-t-il souligné, ajoutant que tous les candidats et toutes les communautés devaient avoir les mêmes opportunités et être traitées avec respect et dignité à tous les niveaux du processus électoral.

De même, « leurs droits démocratiques d’élire et d’être élus doivent être exercés sans aucune forme de violations des droits de l’homme, ni pression, ni intimidation, ni violence, ni calomnie », a-t-il dit.

Ad Melkert a encouragé les parties et les candidats qui n’ont pas encore signé le code conduite à « rejoindre cette initiative pour faire la preuve de leur engagement aux normes fondamentales d’une compétition libre et d’un dialogue sur la base de leurs programmes électoraux ».

Par ailleurs, vendredi, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a examiné la situation en Irak dans le cadre de son examen périodique universel, « une étape importante dans le cadre du processus actuel pour améliorer la situation des droits de l’homme dans le pays », selon le Directeur général de l’Institut national des droits de l’homme en Irak, Saad al-Ibrahem.

Les Etats membres du Conseil ont présenté 176 recommandations à l’Irak, dont 77% ont été acceptées, notamment la mise en place d’une Commission indépendante des droits de l’homme, la criminalisation du recrutement des enfants soldats ou l’adoption d’une loi spéciale contre le trafic des êtres humains.

En revanche, le gouvernement irakien ne soutient pas les recommandations d’un moratoire et d’une abolition de la peine de mort, de la dépénalisation de l’homosexualité ou de l’augmentation de la responsabilité pénale à partir de 18 ans.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.