Côte d’Ivoire : crainte de troubles après le coup politique de Gbagbo

L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI ) suit de près les évènements actuels liés à la controverse sur le processus électoral dans le pays et appelle la population à rester calme pendant qu’une solution aux problèmes est recherchée.

« Les violences à Vavoua et dans d’autres localités du pays nous préoccupent profondément », a déclaré le porte-parole du Secrétaire général, Martin Nesirky, lors de son point presse quotidien à New York.

« La Mission est en alerte et se tient prête à aider les autorités ivoiriennes pour contenir les incidents violents », a-t-il ajouté.

En outre, le Représentant spécial du Secrétaire général dans le pays, YJ Choi, a intensifié ses consultations avec les parties prenantes au processus de paix ivoirien. « Il envisage de rencontrer les dirigeants des principaux partis politiques cette semaine avec l’intention de trouver une solution à cette controverse », a indiqué Martin Nesirky.

Selon des informations parues dans la presse, le Président ivoirien Laurent Gbagbo a dissous le gouvernement et la commission électorale chargée d’organiser le scrutin présidentiel.

Jeudi, le gouvernement avait suspendu les opérations d’établissement des listes électorales en raison de la montée de la tension autour de cette question dans le pays.

Le chef de l’Etat et la commission électorale, dont le chef est issu de l’opposition, divergent sur la composition des listes dans la perspective des élections présidentielles programmées en mars, après maints reports depuis 2005.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.