Climat : les fonds promis au sommet de Copenhague contrôlés par une nouvelle commission

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a annoncé vendredi la création d’un nouveau Groupe consultatif de haut-niveau sur le financement de la lutte contre les changements climatiques pour mobiliser les fonds promis lors de la Conférence de Copenhague, en décembre dernier.

« Permettez-moi d’insister sur l’importance d’agir rapidement », a-t-il déclaré lors d’une vidéoconférence avec les Premiers ministres britannique et éthiopien, Gordon Brown et Meles Zenawi.

« Il est particulièrement important de débloquer l’argent nécessaire à une adaptation immédiate et aux efforts d’atténuation des pays en développement, surtout les plus vulnérables », a-t-il dit, soulignant que ces pays devaient « avancer aussi rapidement que possible vers un avenir de croissance et de prospérité faible en émissions » de gaz à effet de serre.

Ban Ki-moon a estimé que fournir les ressources nécessaires pour l’;adaptation des plus pauvres aux changements climatiques était un « impératif moral », et « un investissement intelligent dans un monde plus sûr et plus durable pour tous ».

Le Groupe consultatif travaillera à développer des propositions pratiques pour augmenter à court terme et à long terme les financements des stratégies d’atténuation et d’adaptation des pays en développement, et s’attachera plus particulièrement à « lancer la mobilisation de nouvelles ressources pour parvenir à la somme de 100 milliards de dollars par an à l’horizon 2020 ».

Le nouveau Groupe consultatif sera co-présidé par Gordon Brown et Meles Zenawi et inclura des chefs d’Etat et de gouvernement, des hauts responsables ministériels et des banques centrales, ainsi que des experts en finances publiques et en développement.

Il assurera une représentation équilibrée entre pays en développement et pays développés. Ses membres, nommés pour dix mois, produiront un rapport contenant leurs recommandations avant la prochaine Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, à Mexico en décembre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.