Désarmement : pas de nouvel accord international

Le Secrétaire général de la Conférence sur le désarmement, Sergei Ordzhonikidze, a exprimé jeudi l’extrême déception de Ban Ki-moon face à l’absence de progrès de la Conférence censée avancer vers un désarmement multilatéral.

un coût financier énorme pour le budget des Nations Unies

Cette année, les progrès « n’ont même pas été nuls, ils ont même marqué un recul », a-t-il déclaré, puisque la Conférence n’a pas été en mesure d’adopter un programme de travail.

Ce que les Etats membre ont réalisé ces quatre dernières semaines, avec un coût financier énorme pour le budget des Nations Unies, « ce n’est rien, ils sont bien obligés de le reconnaître », a insisté Sergei Ordzhonikidze.

Il a estimé que cette situation était non seulement intolérable pour la Conférence mais aussi pour les relations internationales dans leur ensemble, le plus important organe des Nations Unies en charge du désarmement étant incapable de parvenir à quoique ce soit, et même régressant.

Si la Conférence ne peut pas montrer qu’elle est en phase avec les tendances actuelles, elle n’est malheureusement « pas pertinente », a-t-il ajouté.
La Conférence du désarmement a été constituée en 1979 en tant qu’instance multilatérale unique de la communauté internationale pour les négociations dans le domaine du désarmement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.