Flambée de choléra au Bénin

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le gouvernement du Bénin ont lancé un appel à la vigilance après une récente flambée de choléra dans le pays.

« Cette épidémie est due à un manque d’hygiène », a souligné le Dr. Léon Kohossi qui travaille pour l’OMS au Bénin.

131 cas ont été répertoriés, dont deux mortels, dans quatre villages non loin de la rivière Oueme, Bonou, Adjohoun, Dangbo et Aguegues. En raison de la sécheresse, il est de plus en plus difficile pour la population de se procurer de l’eau potable et certains en sont réduits à boire directement de l’eau de la rivière qui est polluée.

Des cas ont aussi été détectés à Cotonou, ville située à 200 kilomètres du départ de l’épidémie, et Allada, à 100 kilomètres au nord de Cotonou.

Le ministère de la Santé et les autorités locales travaillent à sensibiliser la population pour éviter qu’elle ne boive de l’eau de la rivière et tentent d’identifier des moyens pour ravitailler la zone en eau potable.

De son côté, l’OMS fournit des kits d’urgence, dont des médicaments, qui sont distribués dans les centres sanitaires des zones touchées afin de traiter les patients atteints de choléra, une grave infection intestinale qui entraîne des diarrhées et une déshydratation potentiellement mortelles sans traitement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.