Régionales, Barèges attaque Malvy et Cohen

Xavier Bertrand avait annoncé la couleur la semaine dernière devant l’Assemblée Nationale, la candidate UMP pour les élections régionales en Midi Pyrénées lui a emboité le pas cette semaine. Et décidé d’attaquer le maire de Toulouse Pierre Cohen et le président de Midi Pyrénées Martin Malvy.

Dans un communiqué intitulé “Stop à l’inflation des dépenses de communication et des frais de réceptions !” La député maire de Montauban a décidé de rebondir sur une série de statistiques publiées par le magazine Capital (Groupe Prisma Presse).

Dans son numéro de février, le magazine Capital se livre à une intéressante étude sur les gaspillages locaux. Réalisée par une agence d’évaluation indépendante à partir des comptes de 2008, cette étude fait apparaitre que Midi-Pyrénées se classe 9ème sur 22 pour les dépenses de communication et frais de réceptions. Ceux-ci s’élèvent à 7, 6 millions €, soit 2723 €/1000 habitants” précise Brigitte Barèges.

En pleine campagne pour les élections régionales, sur ce thème de l’argent public distillé dans l’économie locale, la maire de Montauban en profite pour donner un coup de griffe à Toulouse et à son maire Pierre Cohen lui aussi accusé d’appliquer là une politique économique de type Keynesienne. “Au demeurant” explique Barèges, “le classement est encore plus mauvais pour la ville de Toulouse qui occupe la 10ème place dans le classement « dépenses communication des grandes villes» avec un budget de près de 6 millions d’€, soit 15047 €/1000 habitants“.

Sans que la Chambre régionale des Comptes n’ait eu à redire sur ces budgets. Barèges tente même d’enfoncer le clou en soulignant que “Sur la forme, cette étude est d’autant plus intéressante que, jusqu’à présent, régnait une certaine opacité sur le montant des dépenses de communication réellement engagées par le Conseil régional de Midi-Pyrénées. Les budgets présentés année après année en séance publique aux conseillers régionaux sont effectivement assez flous sur ces questions.

Sur le fond, il est évident que consacrer 7, 6 millions € aux dépenses de communication et frais de réceptions est excessif. Je m’engage donc, si je suis élue présidente de Région, à les diminuer de manière significative. Une maîtrise des dépenses de fonctionnement, tout particulièrement de communication, est une condition indispensable pour maîtriser la pression fiscale. Au contraire, rappelons que les impôts locaux en Midi-Pyrénées ont augmenté depuis 2004 de 30 %.” a conclu la député maire de Montauban.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.