Haïti : les autorités inquiètes par la sécurité

Le chef par intérim de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), Edmond Mulet, à la tête d’une délégation, a sillonné lundi le bidonville de Cité Soleil, à Port-au-Prince, pour évaluer les dégâts causés par le séisme du 12 janvier et évoqué les inquiétudes des autorités locales concernant l’insécurité.

Cité Soleil sert de refuge à de nombreux évadés, dont des chefs de gang

« Je suis ici pour rendre visite à mes amis de Cité Soleil et pour renouer le contact avec les autorités élues ainsi qu’avec les responsables des forces de l’ordre. Je viens aussi pour faire une analyse de la situation et voir comment on peut travailler ensemble », a dit M. Mulet lors de cette visite qui lui a permis d’avoir une vue d’ensemble de l’étendue des dégâts causés par le séisme notamment dans des quartiers comme Bois-neuf, Bélékou et Boston.

Au commissariat de police de Cité Soleil, le chef de la MINUSTAH a eu des échanges avec les autorités locales, dont le directeur départemental de l’ouest de la Police nationale d’Haïti (PNH), Ralph Stanley Jean Brice, et le maire principal de Cité Soleil, Wilson Louis.

L’un des dossiers sensibles abordés lors des échanges avec ses hôtes a été la question de la sécurité qui constitue une source d’inquiétude pour les responsables des forces de l’ordre, alors que des milliers de détenus se sont évadés à l’occasion du séisme.

Selon Ralph Stanley Jean Brice, la commune de Cité Soleil sert de refuge à de nombreux évadés, dont des chefs de gang. Il a estimé que « la situation est particulièrement difficile dans le quartier de Boston » où des membres de gangs se sont affrontés la semaine précédente.

“faire imprimer les photos des bandits”

Il a promis que la police nationale mettrait tout en oeuvre pour rétablir la sécurité dans le pays, principalement à Cité Soleil mais il a dit « compter beaucoup sur l’appui de la MINUSTAH pour parvenir à redresser cette situation particulière ».

M. Mulet a reconnu que les casques bleus, à la faveur de la situation sévissant dans le pays, se concentraient d’avantage sur des tâches humanitaires. Mais il a rappelé que le rétablissement de la sécurité dans le pays restait aussi l’un des objectifs prioritaires de la MINUSTAH.

Selon lui, la population a un rôle crucial à jouer. « Je suis confiant que la population va nous aider car elle ne veut pas voir revenir dans ses quartiers des gens qui vont créer des problèmes et aggraver leur situation quotidienne », a-t-il dit.

Il a encouragé également les forces de l’ordre à prendre l’initiative. « Il faut les traquer et ne pas attendre qu’ils se réorganisent », a déclaré M. Mulet à propos des gangs. « Nous allons faire imprimer les photos des bandits et lancer une campagne de recherche. Ensemble avec la PNH, nous les capturerons à nouveau et les remettrons sous les verrous », a-t-il ajouté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.