Mandroux : “les colistiers de Frêche se mettent en dehors du parti”

Investie mardi soir par le bureau national du parti socialiste, Hélène Mandroux s’exprimait mercredi matin sur les ondes de la radio france infos.

Dans une courte intervention, le journaliste a rappelé la position de Frêche sur la candidature Mandroux qui obtiendra dixit l’ancien maire de Montpellier “entre 3 et 7%“.

le règlement intérieur du parti socialiste

La maire de Montpellier Hélène Mandroux a d’abord rappelé qu’elle avait été lue en 2008 “par les citoyens sur mon nom de manière confortable“.

Mandroux désormais tête de liste PS pour les élections régionales en Languedoc Roussillon, a reconnu que Frêche avait “fait beaucoup pour cette ville” mais elle a également estimé que “le ps a eu raison -de contrer Frêche- parce que suite de phrases prononcées par le président sortant – ont dégradé l’image de la gauche” .

La phrase est antisémite, l’homme ne l’est pas” a précisé Mandroux qui rappelle l’oeuvre de Frêche qui avait organisé le 2e jumelage de la ville de Montpellier avec Tibériade.

Les fréchistes pur et dur devraient comprendre qu’une telle phrase prononcé par un autre les auraient fait descendre dans la rue” a poursuivi la nouvelle tête de liste PS.

Hélène Mandroux a annoncé qu’elle allait “proposer aux colistiers de Frêche de la rejoindre” et rappelé le règlement intérieur du parti socialiste qui interdit de participer à une liste non soutenue par l’appareil.
Rester avec Frêche a pour conséquence “de se mettre en dehors du parti” a noté Hélène Mandroux qui n’a donc pas attaqué Frêche de front.

S’agissant de sa désignation tardive et de la campagne, Mandroux a reconnu que “c’est pas facile” mais aussitôt souligné que les propos de Frêche contre Fabius, ancien Premier ministre de la République constituaient la “goute d’eau qui a fait déborder le vase” et conclu sur ce point qu’ “un élu doit tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler“.

Interrogée sur un éventuel deuxième tour en forme de triangulaire. Mandroux a annoncé une fusion probable des listes PS-Vert-Front de Gauche parce que “nos partenaires refusent Frêche

Mandroux a terminé son intervention en lançant un “Appel aux citoyens il faut voter“.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.