Risque de Scission et de Guerre au Soudan

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a souligné ce weekend à Addis-Abeba, lors d’une réunion de l’Union africaine sur le Soudan, que les élections et les référendums prévus en 2010 dans plusieurs provinces du pays, Sud-Soudan, Abyei et Darfour, n’étaient pas une fin en soi.

en 6 ans 300.000 personnes auraient été tuées et 2,7 millions déplacées

« Les référendums prévu au Sud-Soudan et à Abyei doivent se dérouler sans entraves et leur résultat devra être scrupuleusement respecté », a-t-il rappelé, tout en exhortant les parties à intensifier leurs efforts pour rendre l’unité attractive.

L’organisation des élections, les premières à être multipartites depuis plus de deux décennies, est l’un des éléments clés de l’Accord de paix global, signé le 9 janvier 2005, mettant fin à la guerre civile entre le Nord et le Sud du Soudan.
De grandes parties du Soudan n’étaient pas en mesure de prendre part à des élections pendant cette guerre civile, qui a entraîné la mort d’au moins 2 millions de personnes et déplacé 4 millions d’autres.
« A cet égard, j’appelle les parties à trouver un accord sur les arrangements essentiels post-référendum », a dit le Secrétaire général.

Concernant le Darfour, où des élections sont également prévues en 2010, il a souligné que les élections ne devaient pas être perçues comme la solution à tous les problèmes actuels.

« Même s’il y a un réel besoin de concessions et de consensus dans les discussions de Doha qui se poursuivent, nous devons nous souvenir que la paix au Darfour ne pourra pas durer sans justice », a-t-il souligné.

Les pourparlers de paix au Darfour, organisés sous les auspices du médiateur conjoint de l’Union africaine et de l’ONU, Djibril Bassolé, se déroulent à Doha, au Qatar, avec la participation d’organisations de la société civile de cette région de l’ouest du Soudan où 300.000 personnes auraient été tuées et 2,7 millions déplacées depuis le début des combats entre les forces gouvernementales et les milices Janjawids, en 2003.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.