Journée mondiale d’hommage aux victimes de l’holocauste

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a insisté mercredi sur l’importance de préserver et de continuer à faire connaître les histoires des hommes, des femmes et des enfants qui ont survécu aux camps de la mort nazis afin d’encourager le respect pour la diversité et les droits de l’homme.

empêcher le génocide et d’autres crimes graves

« Les survivants de l’Holocauste ne seront pas avec nous pour toujours, mais l’histoire de leur survie doit se perpétuer », a dit M. Ban dans un message pour marquer la Journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste.

« Tous ont un message crucial pour nous tous. Un message sur le triomphe de l’esprit humain. Un témoignage vivant que la tyrannie, même si elle apparaît, ne l’emportera certainement pas », a-t-il ajouté. « Nous devons préserver leurs histoires, à travers des commémorations, à travers l’éducation, et surtout par des efforts pour empêcher le génocide et d’autres crimes graves ».

De son côté, la Haut commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies, Navi Pillay, a rappelé que plus de 60 ans avaient passé depuis l’extermination d’un tiers du peuple juif, ainsi que des milliers d’autres victimes, dont des Tziganes, des Slaves, des handicapés, des homosexuels, des témoins de Jéhovah, des communistes et des dissidents politiques.

l’escalade des préjugés

« Se rappeler de l’Holocauste, et comment cela est arrivé, peut et doit nous aider à intervenir beaucoup plus tôt lorsque l’escalade des préjugés peut finalement conduire au génocide. C’est aussi une réponse essentielle à ceux qui affirment que l’Holocauste ne s’est jamais produit », a ajouté Mme Pillay.

En 2005, l’Assemblée générale de l’ONU a fait du 27 janvier, jour de la libération du camp de la mort d’Auschwitz le 27 janvier, une journée internationale en hommage aux victimes de l’Holocauste.

M. Ban a inauguré mardi soir au siège de l’ONU à New York une exposition intitulée « L’architecture meurtrière : les plans d’Auschwitz-Birkenau », qui présente des plans du camp d’extermination jamais vus par le public.

« Cette exposition adresse un message qui doit être répété encore et encore : l’Holocauste ne s’est pas seulement produit, il a été planifié », a dit le Secrétaire général lors de cette inauguration. « Les crimes abominables commis contre des millions de Juifs et d’autres personnes n’étaient pas seulement des conséquences accidentelles de la guerre, ils étaient véritablement son dessein »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.