L’ONU demande 575 millions de dollars pour Haïti

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé vendredi les Etats membres à contribuer davantage à l’appel de fonds de 575 millions de dollars lancé la semaine dernière pour venir en aide à Haïti après le séisme, alors que les sommes récoltées ou promises pour l’instant s’élèvent à 334 millions.

ouvrir les besoins de 3 millions d’Haïtiens pendant six mois

« Je suis fier de la réponse des Nations Unies. Rarement face à une telle catastrophe la communauté internationale n’a agi avec une telle solidarité et aussi rapidement », a dit M. Ban dans un discours devant l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

« Ceci dit, malgré tous nos efforts, trop de gens n’ont pas reçu l’assistance dont ils ont besoin de manière urgente. Les priorités immédiates continuent d’être l’aide médicale, l’eau, l’assainissement, la nourriture et les abris, ainsi que le carburant et les équipements de transport pour soutenir l’opération de secours », a-t-il ajouté. « J’appelle les Etats membres à faire des contributions supplémentaires à l’Appel de fonds ».

Cet appel de 575 millions de dollars doit permettre de couvrir les besoins de 3 millions d’Haïtiens pendant six mois.

Selon les estimations du gouvernement haïtien citées par Ban Ki-moon, au moins 75.000 personnes ont été tuées par le séisme, 200.000 ont été blessées et 1 million ont été déplacées. Dans certains quartiers de Port-au-Prince, la moitié des bâtiments auraient été détruits. Le gouvernement a été durement frappé avec la plupart des ministères détruits.

Les équipes de sauveteurs venues du monde entier continuent de chercher des survivants dix jours après le séisme. Selon le plus récent bilan, 123 personnes ont été tirées des décombres par ces équipes.

assistance humanitaire, sécurité, reconstruction

Les Nations Unies ont payé un lourd tribut avec 70 employés tués et 146 autres toujours portés disparus. « Nous devons nous attendre à ce que ce bilan meurtrier continue de s’alourdir », a dit le Secrétaire général.

Ban Ki-moon a rappelé que les priorités de l’ONU étaient l’assistance humanitaire, la sécurité et la reconstruction. « Notre réponse a été rapide et nous avons fait des progrès dans ces trois domaines », a-t-il estimé.

« Malgré des pertes importantes, les troupes et la police de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) ont dégagé les routes principales, retiré les corps et mené des patrouilles avec la police haïtienne », a-t-il souligné. Selon lui, « la situation en matière de sécurité en Haïti reste stable ».

L’assistance humanitaire continue également de s’intensifier. L’aide alimentaire est distribuée désormais à 500.000 personnes et va augmenter pour atteindre 2 millions de personnes dans les prochaines semaines, a-t-il dit. De l’eau potable est distribuée à au moins 200.000 personnes chaque jour.

5 dollars par personne et par jour

En matière de reconstruction, le Secrétaire général a insisté sur la nécessité de créer des emplois et a appelé les Etats membres à contribuer financièrement au projet du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) intitulé « Travail contre rémunération ».

« Il s’agit d’un programme pour aider les Haïtiens à s’aider eux-mêmes. Il s’agit de les payer pour retirer les débris des rues, pour démolir et reconstruire, pour aider à distribuer l’aide et construire des camps pour les sans-abris », a-t-il expliqué. « Le coût est de 5 dollars par personne et par jour. Avec 5 dollars, une personne peut prendre soin d’elle-même et de sa famille. Cet argent commencera à circuler dans l’économie, soutenant les petites entreprises et les banques. Cet argent stimulera l’économie et donnera de l’espoir aux Haïtiens ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.